Ikea implante un nouveau point de ramassage à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Ikea a annoncé l’ouverture de trois nouveaux points de ramassage au Québec dont un qui sera situé à Trois-Rivières au 3700 boul. L.-P.-Normand dans le parc industriel 40-55.

Il sera donc possible pour un tarif fixe de 49 $ d'y faire livrer toute commande indifféremment du montant total ou du volume. Les points de ramassage, qui seront aussi implantés à Drummondville et Sherbrooke, ne sont pas des magasins Ikea. Ils sont la propriété de Dicom et n’offriront aucun article en vente sur place. Les commandes qui y seront livrées pourront être passées en ligne.

«Dans un si vaste pays, il est important d’offrir une gamme de solutions propres à rendre l’expérience d’achat plus conviviale pour les Canadiens, précise Marsha Smith, présidente IKEA Canada par voie de communiqué. L’ouverture de ces trois points de ramassage constitue une étape essentielle pour rendre la marque plus accessible au plus grand nombre de résidents locaux.»

La collecte dans un point de ramassage constitue une option moins coûteuse par rapport au tarif de livraison à domicile qui s’élève à 120 $. En ce qui a trait aux retours, IKEA demande aux clients de contacter la compagnie avant de retourner de la marchandise dans un point de ramassage.

Ikea Canada exploite six centres de cueillette et de commande et 14 points de ramassage en plus de ceux annoncés mercredi. Notons également que le nouveau magasin Ikea de Québec ouvrira ses portes dès cet été.
Les amateurs de la chaîne suédoise seront peut-être tentés d’y voir un signe de l’arrivée prochaine d’un magasin Ikea à Trois-Rivières. À ce propos, le site Internet leur offre cette réponse: «IKEA Canada planifie prendre de l’expansion dans de nouvelles villes et dans des villes où nous sommes déjà présents. Nous allons ouvrir de nouveaux établissements conformes à ceux déjà en place, et aussi de nouveaux types d’établissements. 

L’ouverture d’un point de ramassage ne veut pas dire que cette ville n’aura pas un magasin IKEA ou un centre de cueillette et de commande dans l’avenir si le marché le supporte. En ce moment, nous concentrons pour le moment notre énergie sur le lancement de cette nouvelle formule dans ces villes.»