Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Avec le plan stratégique du Groupe Robin, le développement résidentiel et commercial du District 55 est appelé à s’accélérer.
Avec le plan stratégique du Groupe Robin, le développement résidentiel et commercial du District 55 est appelé à s’accélérer.

Groupe Robin développe son parc immobilier au District 55: «on a décidé d’investir davantage à Trois-Rivières»

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
«Vu qu’on est rendu seul et que la COVID nous a fait réfléchir, on a décidé d’investir davantage à Trois-Rivières et développer un parc immobilier résidentiel et commercial.»

Voilà comment la présidente du Groupe Robin, Nellie Robin, explique son nouveau plan directeur derrière le développement du District 55 pour les prochaines années. D’où le début de la construction de logements et de semi-détachés il y a quelques semaines.

C’est le rachat des actions de leur partenaire d’affaires de l’époque, il y a deux ans, qui a provoqué cette nouvelle approche. «Quand on a démarré le District 55, on avait un partenaire qui n’était pas issu du milieu immobilier. On faisait du commercial, mais au niveau résidentiel, c’était exceptionnel à Trois-Rivières qu’on soit en mode vente plutôt qu’en mode de conserver nos actifs. On a maintenant les deux mains sur le volant», a-t-elle confié.

Le Groupe Robin a donc commencé à construire un premier 12 logements et deux autres immeubles seront mis en chantier au mois d’août. «On va construire nous-mêmes une centaine d’unités par année», a fait savoir Mme Robin.

Si les 12 logements seront surtout des 4 ½, les futurs 18 logements seront principalement des 3 ½ et quelques 5 ½. «C’est des beaux grands logements de plus de 1000 pieds carrés en moyenne, Internet inclus. Il va avoir un petit espace de balançoires au pourtour, des jardins et des petits potagers urbains aux alentours, ceinturé de la piste cyclable et d’un petit parc. Ça va être tranquille. On est venu bonifier le milieu de vie», se plaît à décrire celle qui se dit «très soucieuse de la capacité de payer des gens».

En ce qui concerne la vente de propriétés, le Groupe Robin fait dans les semi-détachés et les maisons de ville. «On n’est pas dans le condo parce que Paris & Frères en font. On veut s’assurer qu’il y a de la place pour tout le monde», tient-elle à préciser.

Par ailleurs, le Groupe Robin est déjà propriétaire du Holiday Inn Express, du Ultramar et d’une garderie au District 55. «On a un beau bâtiment qui s’en vient juste en face du colisée au niveau commercial qui va avoir de la restauration, des services professionnels. On est en train de finir les plans, on commence à creuser dès l’automne, il va voir le jour en début d’année 2022», annonce la présidente.

Robert Robin, fondateur et président du Conseil, et sa fille, Nellie Robin, présidente de Groupe Robin.

«Avant la COVID, on avait des clients auxquels on s’était engagé pour amener au District 55. Avec la COVID, ils ont pris un petit pas de recul, mais là, ils sont revenus en force», renchérit-elle.

Celle-ci admet que la pandémie aura contribué à freiner l’élan des projets prévus dans le plan stratégique, dans lequel Trois-Rivières occupe une place importante, tout comme la transaction avec l’ancien partenaire d’affaires et la lenteur du ministère de l’Environnement à répondre aux demandes de certificats d’autorisation.

«Sur la rive sud de Montréal, ça prenait de trois à cinq mois et à Trois-Rivières, on s’est buté à du 11 mois. On a comme perdu six mois», déplore Mme Robin.

À son avis, le District 55 commence «à avoir un cœur, une âme» depuis cette année. «Ça a été difficile de faire du développement quand on n’a pas de rues. Mais l’économie est favorable, il y a de bons entrepreneurs et de bons constructeurs. On va être là longtemps, encore pendant un bon huit à dix ans, car 2500 unités d’habitation sont prévues au total au District 55», affirme-t-elle.

Une relève familiale récompensée

Lors de la 14e édition des Médaillés de la Relève qui a eu lieu la semaine dernière, le Groupe Robin s’est vu décerner la médaille d’or dans la catégorie Relève familiale. Organisé par PwC Canada, ce concours célèbre depuis 2006 la réussite d’entreprises québécoises qui ont accompli avec succès leur processus de relève, notamment en conservant la pérennité de leur entreprise.

Le dossier de candidature soumis par le Groupe Robin a mis en lumière tout le processus de relève de l’entreprise, qui s’est déroulé sur une période de dix ans, et qui a nécessité un fort engagement de la part du cédant et des repreneurs, de la rigueur, de l‘ouverture, de la confiance, du respect et surtout, de la bienveillance.

«Grâce à la vision de mon père, Robert, le Groupe Robin s’appuie sur des racines familiales fortes pour développer, construire et opérer des milieux de vie où logent nos clients à toutes les étapes de leur vie. Ce que je chéris le plus, c’est de côtoyer des équipes passionnées, de voir grandir nos collègues et de les faire rayonner à la hauteur de leur talent», a commenté la présidente, Nellie Robin,

Cette dernière reconnaît que la réussite d’un transfert d’entreprise est le résultat d’un long processus. «Le meilleur conseil que je peux donner à un jeune entrepreneur, c’est d’être humble, d’être patient, de bien s’intégrer dans l’équipe et de travailler fort», conclut Robert Robin, fondateur et président du Conseil.