Une rencontre est prévue mardi entre l'employeur et le syndicat. Sur la photo: le président du syndicat, Herman Martel.

Grève à Rivière-aux-Rats: de retour à la table

Plus de deux semaines après le déclenchement de la grève générale illimitée, une rencontre aura finalement lieu entre l'employeur et le syndicat qui représente les travailleurs de la scierie de Rivière-aux-Rats.
«C'est un pas dans la bonne direction», a lancé d'entrée de jeu Herman Martel, président du Syndicat des travailleurs et des travailleuses de la scierie Abitibi Consolidated division La Tuque (CSN).
«La rencontre est prévue mardi. On ne sait pas à quoi ça va ressembler. Ce n'est pas parce qu'on se rencontre qu'on a des résultats», a-t-il ajouté.
L'employeur n'a pas voulu commenter, mais a toutefois confirmé qu'une rencontre entre les deux parties était à l'horaire cette semaine.
Entre-temps, les travailleurs continuent de se faire voir à l'entrée de la scierie sur la route 155. 
«On n'arrête pas la grève pour autant. Tant qu'on n'a pas de règlement, on va continuer. Le moral de la troupe est bon», a confirmé M. Martel.
Rappelons que les travailleurs de la scierie ont rejeté les dernières offres patronales à 92 % le 16 septembre dernier. C'est au niveau salarial que les discussions achoppent. L'employeur propose une convention collective d'une durée de sept ans avec une augmentation salariale globale de 13 %, soit en moyenne 1,9 % par année, et un rattrapage de l'ordre de 8 %. 
Pour sa part, le syndicat exige des augmentations de 3 % par année, et un rattrapage salarial de 10 %, pour combler les diminutions de salaire des dernières années.