Guy Veillette

Fibre optique: des Chenaux vise une saine compétition

SAINT-NARCISSE — L’annonce récente à l’effet que Telus déploiera la fibre optique sur une partie du territoire de la MRC des Chenaux, soit à Saint-Narcisse et Sainte-Anne-de-la-Pérade, et ce, même en dehors des périmètres urbains, ne change en rien l’objectif de la MRC des Chenaux qui, elle, veut déployer sa propre fibre optique.

C’est que la MRC «veut rendre les moyens de communication modernes disponibles à l’ensemble des citoyens du territoire» et pas seulement dans les noyaux urbains, explique le maire de Saint-Narcisse, Guy Veillette, porte-parole de ce dossier pour la MRC.

La MRC souhaite aussi générer de la compétition et donc, pouvoir offrir du choix aux citoyens en matière d’entreprises de télécommunications, dit-il.

«On a besoin d’avoir un service dans lequel il pourrait y avoir éventuellement un ou plusieurs fournisseurs de télécommunications», dit-il. De cette façon, les citoyens pourront bénéficier de la concurrence de ces entreprises, fait-il valoir.

La MRC entend charger aux citoyens 48 $ par année sur 20 ans à tous les résidents du territoire afin de payer son propre réseau de fibre optique dont l’emprunt sera ainsi remboursé. «On se paie ensemble un service du XXIe siècle», indique le maire Veillette.

Telus a récemment annoncé un investissement de 8 millions $ dans les MRC de Mékinac et des Chenaux, notamment à Saint-Narcisse et Sainte-Anne-de-la-Pérade. Pas question pour cette entreprise de louer la fibre optique que déploiera la MRC des Chenaux sur son territoire d’ici la fin de 2020. «Le modèle d’affaires privilégié par Telus est de rester propriétaire de ses réseaux de bout en bout», a indiqué au Nouvelliste Jacinthe Beaulieu des relations médiatiques de Telus.

Cette situation est loin d’inquiéter les élus de la MRC. S’il y a du mécontentement au sujet d’une compagnie donnée, d’autres choix s’offriront grâce à la compétition.

«Ça va créer une saine compétition qui fera en sorte que le consommateur devrait voir une économie qui va dépasser la taxe cible qui va lui être chargée», explique le porte-parole de la MRC.

«Quand tu es seul, dans un territoire, tu maintiens tes prix», fait-il valoir.

Un appel d’intérêt a été lancé sur le site SEAO afin d’inviter les entreprises de télécommunication à manifester leur intérêt pour le projet de fibre optique de la MRC des Chenaux. Quatre d’entre elles ont montré de l’intérêt par rapport au projet, indique le maire Veillette. Il y a une négociation à entreprendre avec ces gens-là. On va voir si on va s’entendre, s’ils sont d’accord d’adhérer aux conditions qu’on veut, parce que c’est nous qui sommes propriétaires de la route», souligne-t-il.

«Si on laisse aller Telus uniquement, les citoyens vont n’avoir qu’un choix», dit-il et le fournisseur pourra alors demander le prix qu’il veut à moins qu’il ait de la compétition, fait valoir le maire Veillette.

En tant qu’organisme municipal, la MRC des Chenaux n’a pas besoin d’aller chercher absolument un retour sur son investissement dans un avenir assez rapide comme c’est le cas des entreprises privées. Lorsque le citoyen choisit l’entreprise de communication qui a établi un partenariat avec la MRC, «il se trouve à s’aider, d’une certaine façon», plaide le maire Veillette. «On aura des redevances qui seront partagées collectivement», précise-t-il.

Le maire Veillette souligne la grande importance de ce projet. «J’entends tellement souvent parler de maisons qui ne peuvent pas se vendre ou de transactions qui sont refusées parce que les gens qui veulent acheter des maisons dans les rangs ne sont pas desservis. Ils n’ont pas d’accès Internet digne de ce nom.

Notons que Saint-Maurice et Notre-Dame-du-Mont-Carmel sont «déjà desservies par Bell, Vidéotron et Cogeco qui sont déjà très présents sur le territoire», précise M. Veillette.

Les prochains programmes des gouvernements fédéral et provincial ainsi que le fonds du CRTC sont aussi très prometteurs pour continuer le déploiement des réseaux haute vitesse dans la MRC des Chenaux. Plus spécifiquement pour Telus, nous espérons que les critères permettront de bonifier la portée de nos réseaux sur notre territoire titulaire de la MRC qui regroupe six des 10 communautés (soit Saint-Narcisse, Saint-Stanislas, Saint-Prosper-de-Champlain, Sainte-Geneviève-de-Batiscan, Batiscan et Sainte-Anne-de-la-Pérade)», indique la porte-parole de Telus.