Le magasin Rona du secteur Gentilly de Bécancour fermera dans une semaine.

Fermeture de magasins Rona: un Home Hardware à Bécancour?

BÉCANCOUR — Incapable de s’entendre avec Lowe’s pour acheter la quincaillerie Rona du secteur Gentilly à Bécancour, le groupe l’Acadien bricoleur projette d’investir 1,5 million de dollars afin d’implanter une quincaillerie Home Hardware dans ce secteur.

Lowe’s a annoncé en novembre la fermeture de 34 magasins au Canada, dont cinq en Mauricie et au Centre-du-Québec. Jusqu’à maintenant, rien ne laisse présager une relance des activités dans ces cinq magasins qui fermeront définitivement le 31 janvier, sauf que l’Acadien bricoleur a tenté d’acheter le Rona du secteur de Gentilly. Devant le refus de Lowe’s de vendre ce commerce, l’entreprise de Bécancour ne fait ni un ni deux: elle met tout en oeuvre pour ouvrir une quincaillerie Home Hardware de 10 000 pieds carrés en 2020.

«On a confiance au marché de Gentilly. On a plusieurs millions de dollars d’investis avec le club de golf, le complexe équestre. On a demandé une rencontre avec Lowe’s. Ils nous proposent de redevenir un Rona, car on était un Rona avant d’être avec Home Hardware. Mais Home Hardware, c’est une coopérative, on a des parts, on est propriétaire. On ne changera pas pour un Rona. La bâtisse de Gentilly appartient à Lowe’s qui va mettre sur le terrain une clause de non-concurrence: personne ne peut acheter le terrain sauf pour en faire une quincaillerie Rona», dit Martin Toutant, directeur général de l’Acadien bricoleur qui est la propriété de la famille Parr, en ajoutant que les chances de réaliser le projet sont de 90 %.

L’Acadien bricoleur regroupe des quincailleries dans le secteur Saint-Grégoire, à Bécancour, de même qu’à Trois-Rivières, Daveluyville et Saint-Édouard-de-Lotbinière. L’ajout d’une quincaillerie dans le secteur Gentilly correspond à la volonté de l’entreprise de prendre de la croissance et d’accentuer sa présence en territoire rural.

«Le magasin de Gentilly faisait de l’argent, mais pas assez au goût des Américains. Il n’y a aucune ouverture d’esprit de Lowe’s. Ils ne veulent pas nous vendre la bâtisse, car ils pensent que les gens vont acheter au Rona l’entrepôt de Trois-Rivières. Nous, on dit qu’on investit assez dans ce village qu’on veut s’y établir, d’une manière ou d’une autre. On est une quincaillerie de proximité», ajoute M. Toutant.

L’Acadien bricoleur jongle avec deux options pour Gentilly. L’entreprise pourrait construire un commerce ou utiliser une partie de l’espace de l’entrepôt greffé au club de golf et au complexe équestre.

Martin Toutant est le directeur général de l’Acadien bricoleur, un groupe qui possède quatre quincailleries.

«Ça vaut la peine d’investir dans le marché de Gentilly», insiste M. Toutant.

Si le projet voit le jour, l’Acadien bricoleur pourrait récupérer des employés du magasin Rona. Ce magasin regroupe 12 travailleurs.

La décision d’ouvrir un cinquième magasin du groupe l’Acadien bricoleur devrait être prise d’ici la fin du printemps.

Un Magasin «sous-performant»

Invitée à réagir aux propos du directeur général de l’Acadien bricoleur, Lowe’s indique que la décision de fermer le magasin de Bécancour repose sur le fait «qu’il était sous-performant».

«Pour des raisons de confidentialité, nous ne commenterons pas l’avenir de ce site», écrit par courriel le service de relations avec les médias de Lowe’s Canada.

La compagnie va évaluer chaque site qu’elle possède à 100 % afin de déterminer «s’il est préférable de le mettre en vente ou de le conserver pour l’utiliser à d’autres fins. Chaque propriété sera traitée au cas par cas», ajoute le service de relations avec les médias.

Suivant l’annonce de la fermeture de 34 magasins au Canada, dont 12 au Québec, Lowe’s avait mentionné que des employés prochainement sans emploi pourraient être transférés dans d’autres commerces de la chaîne. Le Nouvelliste a tenté de savoir combien d’employés touchés par les fermetures ont réussi à demeurer au sein de Lowe’s. La compagnie refuse de dévoiler cette information.

Lors de l’annonce de la fermeture de cinq magasins dans la région, 49 personnes travaillaient au Réno-Dépôt du centre commercial Les Rivières et 32 travailleurs faisaient partie de l’équipe du Rona de la rue Philippe-Francoeur du secteur Cap-de-la-Madeleine. En plus du magasin de Bécancour (12 travailleurs), Nicolet et Saint-Tite comptaient respectivement 20 et 11 employés.