Denis Morin, directeur général de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan, en compagnie du maire, Michel Angers.

Entrepreneuriat à Shawinigan: les convaincus sont pressés!

Shawinigan — Il reste une bonne proportion de Shawiniganais à convaincre des bienfaits de la création de son propre emploi, mais ceux qui tombent dans la marmite sont pressés d’agir. Voici un autre constat que révèle l’indice 2017 dévoilé dans le cadre du 3e Forum entrepreneurial, mercredi.

Si les intentions d’entreprendre ont plafonné entre 2013 et 2017, ceux qui ont manifesté cette volonté étaient plus déterminés à aller de l’avant par rapport à la moyenne provinciale. En effet, 53,5 % des personnes ayant exprimé une intention d’entreprendre sont concrètement passées à l’action, une hausse appréciable par rapport au 46 % enregistré quatre ans plus tôt. La moyenne provinciale s’établit actuellement à 44,8 %. De plus, près de la moitié des individus à l’étape de la démarche, soit précisément 46,3 %, prévoit posséder son entreprise dans un délai de moins d’un an. Au Québec, 23,5 % des éventuels entrepreneurs expriment le même optimisme.

«On peut avoir un peu moins d’intention, mais si nos intentions se consolident en démarches et en créations, nous avons relevé le défi», croit Denis Morin, directeur général de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan.

Ce dernier fait remarquer que le taux de conversion des intentions en démarches est particulièrement élevé chez les 18-34 ans, une autre donnée encourageante. «Shawinigan est à 43 %, alors que le Québec est à 34 %», précise-t-il. «C’est immense!»

M. Morin reconnaît qu’il faut toutefois déployer encore plus d’efforts pour faire en sorte que les quelque 46 % des Shawiniganais qui manifestent une intention d’entreprendre sans passer à l’action connaissent les moyens et les formations à leur disposition pour franchir l’étape déterminante.

«Il faut travailler là-dessus», corrobore le maire Michel Angers. «Il y a encore trop de gens qui passent devant le centre d’entrepreneuriat, devant le DigiHub et qui n’ont aucune espèce d’idée de ce qui se passe là. Notre défi est de leur faire comprendre que ce que nous faisons est porteur pour l’avenir.»

Croissance et fermeture

Le dernier rapport de l’indice entrepreneurial précise que 38 % des propriétaires d’entreprises à Shawinigan veulent faire croître leurs affaires au cours des trois prochaines années, comparativement à 26,8 % en 2013. Sur ce point, il demeure un écart avec la moyenne provinciale, à 45,8 %. 

Dans la même veine, une proportion plus grande d’entrepreneurs de la région souhaite brasser des affaires à l’extérieur de la Mauricie. En 2017, 43,2 % d’entre eux ont exprimé cette volonté, comparativement à 23,9 % en 2013. Cette montée permet même de surpasser la moyenne provinciale, qui s’établit à 41,4 %. La même tendance s’observe en ce qui concerne la volonté d’avoir des activités ailleurs au Canada ou à l’extérieur du pays.

Autre donnée intéressante, 24 % des propriétaires actuels déclarent avoir fermé au moins une fois une entreprise dans leur vie. Pour les responsables, il s’agit d’un signe de résilience.

Comme en 2013, la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan observe que la durée des PME surpasse la moyenne provinciale. Ainsi, 35,8 % des entreprises de Shawinigan comptaient plus de dix ans d’activité avant leur fermeture, comparativement à 19,2 % à travers le Québec. À l’autre bout, seulement 37,6 % des PME locales ont mis fin à leurs activités après moins de cinq ans, comparativement à 60,3 % dans l’ensemble de la province. «Je pense que l’écosystème comme le centre d’entrepreneuriat donne tout un coup de main», avance M. Morin. «Les entreprises qu’on incube pendant cinq ans doivent être accompagnées dans un processus. Le centre d’entrepreneuriat, c’est une couveuse. Quand le poulet est mature, il doit sortir.»

Faits saillants

  • À Shawinigan comme partout au Québec, le désir d’accomplissement personnel représente la première motivation pour la création d’une entreprise.
  • Le manque d’argent, de fonds ou de financement est considéré comme le principal obstacle à Shawinigan parmi les personnes qui expriment une intention de se lancer en affaires. 
  • Le taux de propriétaires d’entreprises à Shawinigan (6,2 %) est pratiquement identique à celui de l’ensemble du Québec (6,9 %).
  • 50 % des Shawiniganais qui possèdent une entreprise ont démarré avec un investissement de moins de 20 000  $; même que pour 39,2 % des propriétaires, ce montant initial n’atteignait même pas 5000 $.
  • Pour 79,1 % des Shawiniganais, les entrepreneurs sont des personnes qui s’impliquent dans leur communauté. Dans l’ensemble du Québec, cette impression n’est partagée que par 57,8 % de la population.