Le président-directeur général de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, Martin Soucy.

Enjeux touristiques à la CCI3R: «connecter les régions au monde»

Trois-Rivières — Avec plus de neuf millions de touristes hors Québec qui ont dépensé 5,5 milliards de dollars, le président-directeur général de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, Martin Soucy, a invité les membres de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières à saisir l’opportunité de la croissance mondiale du tourisme.

«Il faut connecter le Québec et les régions au monde», a-t-il lancé comme message mercredi, évoquant au passage l’importance du projet d’un train à grande fréquence.

La France est la destination la plus prisée au monde, suivie de l’Espagne, des États-Unis, de la Chine et l’Italie. Le Canada arrive au 17e rang. Et les principaux concurrents du Québec sont l’Ontario, l’Alberta, la Colombie-Britannique, nos voisins du sud et l’Europe.

On dénombre quelque 35 millions de touristes au Québec qui génèrent 16 milliards de dollars en recettes, 32 000 entreprises et 400 000 emplois. «Nous sommes les ambassadeurs de bonheur et les créateurs d’expériences», a-t-il déclaré.

Celui-ci a toutefois parlé de deux menaces qui planent sur l’industrie, soit le surtourisme et la croissance des gaz à effet de serre tout en précisant que l’aviation civile contribue de 2 % à 3 % à l’émission de GES.

Faire du Québec une destination touristique de calibre mondial: voilà l’ambition de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, qui veut étendre les saisons touristiques, et ce, dans un contexte de rareté de main-d’oeuvre.

S’unir pour bénéficier d’une plus grande force d’action collective, s’aligner stratégiquement pour faire une véritable différence face à la concurrence intense, évoluer en remettant en question les modèles existants et en se réinventant pour être plus performant et faire preuve de focus dans les choix stratégiques à mettre en œuvre dans le temps: voilà les clés du succès selon M. Soucy.

Selon lui, les arrivées de touristes internationaux dans le monde devraient augmenter jusqu’en 2030 au rythme de 3,3 % par année. Au Québec, les touristes hors Québec représentent 24 % de tous les touristes et génèrent 53 % du total des recettes enregistrées. D’ailleurs, le tourisme est le 5e secteur d’exportation en importance au Québec.

À son avis, si pour se connecter au niveau mondial, la destination du Québec doit pouvoir bénéficier d’une desserte aérienne directe sur les marchés cibles à fort potentiel, l’attractivité des expériences, attraits et produits touristiques du Québec est non seulement essentielle pour séduire et attirer les touristes des marchés hors Québec, mais aussi pour inciter la population québécoise à les redécouvrir. Et il n’a pas manqué de souligner les atouts de la région, tant au niveau des infrastructures telles que l’Amphithéâtre à Trois-Rivières, que du côté de la «grande nature», en passant par les événements festifs. Car, dit-il, l’ADN de destination est constitué de grands espaces, de culture créative et d’accueil chaleureux.

Quant au voyageur d’aujourd’hui, il est expérimenté et connecté, souhaite être transformé et veut se mettre en scène. «Il faudra être de plus en plus attentif au développement durable», a prévenu M. Soucy.

Mandataire de la ministre du Tourisme pour faire la promotion de la destination sur les marchés hors Québec, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec est le porte-voix de 10 000 entreprises touristiques, réunies au sein de 40 partenaires associatifs régionaux et sectoriels.