Johanne Hinse
Johanne Hinse

«Enfin le fédéral lève la main»

TROIS-RIVIÈRES — «Ce qui est encourageant, c’est qu’enfin le fédéral lève la main et dit: on est présent. On a vraiment une vague où on prend soin de nos entreprises, c’était ce qu’on attendait le plus. Ils essaient de sauver les emplois et ils veulent maintenir la vitalité économique. C’est ce qui me réjouit le plus. Enfin, on est allé donner de l’air à nos entreprises, les programmes sont variés et ils s’adressent vraiment à toutes les couches».

Voilà comment la présidente de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, Johanne Hinse, a accueilli le plan d’aide à l’économie canadienne de 27 milliards de dollars présenté par le gouvernement fédéral. Cette série de mesures permettra d’atténuer les impacts économiques du COVID-19 pour les employeurs et leurs travailleurs.

Un coup de pouce salué également par la Fédération des chambres de commerce. « Afin de donner un peu d’oxygène aux entreprises qui manquent cruellement de liquidités, il était primordial de reporter de quelques mois l’obligation de paiement des impôts et des taxes pour les PME, mais aussi la production de la déclaration de revenus », a indiqué son président-directeur général, Charles Milliard.

« Les mesures annoncées par le gouvernement fédéral pour élargir l’accès à l’assurance-emploi sont importantes pour de nombreux travailleurs initialement non couverts, notamment par l’entremise du programme d’Allocation de soutien d’urgence pour les travailleurs contraints à rester chez eux en raison de la COVID-19 », renchérit Mme Hinse.

D’après la FCCQ et la CCI3R, il est important de s’assurer que les montants prévus pour ces allocations soient administrés le plus rapidement possible aux individus concernés. « Il sera important de bien arrimer les efforts de la Banque de développement du Canada avec Investissement Québec pour que l’aide aux entreprises réponde aux besoins, soit facile d’accès et complémentaire à l’offre retrouvée par les institutions financières. En ce sens, la subvention salariale équivalant à 10 % des salaires pendant les 90 prochains jours, représente une aide directe intéressante pour donner plus de marges de manœuvre non seulement aux entrepreneurs des PME, mais aussi aux organismes à but non lucratif (OBNL) qui souffrent d’un manque important de liquidité », ajoute la présidente de la CCI3R.

Par ailleurs, la FCCQ et la CCI3R saluent l’entente entre le gouvernement fédéral et l’administration américaine pour restreindre la circulation des personnes aux frontières dans le but de préserver la santé publique, sans compromettre la circulation des marchandises.

«Pour nos entreprises, la continuité des échanges commerciaux avec les États-Unis est essentielle afin de garantir la continuité de leurs activités», affirme Mme Hinse.

Finalement, en prévision des prochaines annonces économiques, la FCCQ et la CCI3R rappellent leurs demandes présentées cette semaine pour atténuer les lourdes pertes économiques associées au COVID-19, dont celle d’accélérer le paiement des factures des entreprises ayant réalisé des contrats publics.

Verser une aide financière directe d’urgence répondant aux besoins des entreprises et des organismes à but non lucratif à vocation économique, dont les chambres de commerce, notamment pour pallier les pertes importantes de revenus occasionnées par cette situation exceptionnelle, imposer un moratoire sur les paiements de TPS et de TVQ et le versement des charges sur la masse salariale jusqu’au 31 juillet 2020, en concordance avec les mesures annoncées par le ministre Éric Girard, prévoir les mesures frontalières nécessaires pour assurer la fluidité de la circulation des marchandises à l’international et mettre en place des mesures facilitant le télétravail et l’accès à la formation à distance, durant la crise: voilà autant d’attentes exprimées par les deux organismes.