Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Quelques membres de la SIM lors de la première rencontre de la table. À l’avant : Marie-Claude Trépanier, UQTR, Nancy Déziel, CNETE. Au milieu : Nancy Allaire, Créneaux d’excellence Accord, Mélanie Gélinas, ESM, Alexandre Ollive, GROUPÉ. À l’arrière: Luc Méthot, ESM, Gheorges Marin, CMQ, Jean-Philippe Jacques, Innofibre et Dominique Oury, invité Force TI.
Quelques membres de la SIM lors de la première rencontre de la table. À l’avant : Marie-Claude Trépanier, UQTR, Nancy Déziel, CNETE. Au milieu : Nancy Allaire, Créneaux d’excellence Accord, Mélanie Gélinas, ESM, Alexandre Ollive, GROUPÉ. À l’arrière: Luc Méthot, ESM, Gheorges Marin, CMQ, Jean-Philippe Jacques, Innofibre et Dominique Oury, invité Force TI.

Économie du savoir: création de Synergie pour l’Innovation en Mauricie

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Économie du savoir Mauricie (ESM) a lancé mardi une nouvelle initiative dans le cadre de l’Espace d’accélération et de croissance de la Mauricie (EACM), soit Synergie pour l’Innovation en Mauricie (SIM).

Découlant des attentes signifiées par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) du Québec, SIM vise à favoriser la promotion de l’innovation et la concertation des intervenants économiques de la Mauricie. Les retombées de ces actions rayonneront tant sur les entreprises, les acteurs de la recherche, les partenaires de développement économique que sur la région elle-même.

«Les rencontres consultatives, tenues avec un échantillonnage des acteurs de la recherche et des accélérateurs d’affaires de la Mauricie, nous ont confirmé la volonté du milieu de favoriser une plus grande fluidité des échanges et une meilleure collaboration au sein de l’écosystème mixte en innovation. Plus la synergie sera forte entre les partenaires, plus cette initiative va générer des résultats probants», a indiqué Luc Méthot, coordonnateur d’ESM.

«Je suis convaincu que la création de Synergie pour l’innovation en Mauricie resserrera les liens entre les entreprises de notre région pour qu’elles puissent développer ensemble leurs capacités d’innover. Dans le contexte de la crise sanitaire, non seulement cette initiative stimulera la croissance et la compétitivité des entreprises mauriciennes, mais, de fait, elle contribuera au positionnement de la Mauricie comme région attrayante pour les chercheurs, les investisseurs et la main-d’oeuvre», a commenté Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité.

«Il faut travailler en collaboration, c’est un incontournable. Il y a un mot qui m’apparaît fondamental, c’est la synergie. Et souvent, on a constaté dans l’histoire de la Mauricie qu’il y avait des acteurs qui travaillaient moins en cohésion», a renchéri le ministre régional.

Afin d’alimenter les réflexions sur les objectifs et actions à prioriser pour la SIM, ESM a composé une table regroupant un représentant des dix organisations suivantes : MEI, Développement économique Canada, Carrefour Québec International, Créneaux d’excellence Accord, GROUPÉ, CNETE, Innofibre, UQTR, CMQ et C2T3.

Pour l’ensemble des partenaires de développement économique de la Mauricie, cette initiative représente plusieurs opportunités, dont l’optimisation de leur connaissance de l’ensemble des expertises liées à l’innovation, une meilleure mise en relation de leur clientèle entreprise avec les acteurs de l’écosystème mixte en innovation, la participation à des activités de maillage et de réseautage ainsi que la promotion de leurs services et leviers dédiés à propulser les actions innovantes.

La SIM sera un lieu de convergence pour favoriser et stimuler les partenariats. Ce réseau d’information, de promotion et de collaborations servira à encourager, faciliter, soutenir et propulser les actions d’innovation afin d’assurer la compétitivité et la croissance des entreprises. Plus encore, la SIM contribuera au positionnement de la Mauricie comme région attrayante pour les chercheurs, les investisseurs et la main-d’oeuvre.