La Nouvelle-France figure parmi les premières microbrasseries au Québec. Une entreprise aujourd’hui qui est bien enracinée dans la région. De gauche à droite : Michel Bourassa, maire de Saint-Alexis-Des-Monts, François-Eugène Lessard, vice-président de la microbrasserie Nouvelle-France, Martine Lessard, présidente de la microbrasserie Nouvelle-France et William Lessard, responsable des ventes et marketing.

Du changement pour ses vingt ans

SAINT-ALEXIS-DES-MONTS — La microbrasserie Nouvelle-France a célébré mercredi son vingtième anniversaire, une entreprise familiale qui amorce maintenant un nouveau départ.

C’est avec enthousiasme et fébrilité que la famille Lessard, propriétaire de la microbrasserie Nouvelle-France à Saint-Alexis-Des-Monts, apportera une vague de changements à son entreprise. Un nouveau tournant qui permettra notamment de conquérir une nouvelle clientèle.

Pour les vingt ans de la microbrasserie, les propriétaires ont voulu donner un nouveau souffle à l’entreprise. «Il y a eu un changement d’image pour sortir de nos vieilles bottines», souligne François-Eugène Lessard, vice-président de la microbrasserie Nouvelle-France. Un nouveau départ pour créer une nouvelle Nouvelle-France et qui aura valu un investissement total de 600 000 $. «La pièce maîtresse du projet d’investissement c’est l’agrandissement puis l’arrivée de notre nouvelle canneuse», ajoute Monsieur Lessard. La nouvelle machine permettra d’embouteiller la bière dans des cannettes en aluminium. Un changement qui facilitera la récupération des contenants lors d’événements.

Percer le marché des bières commerciales
Un des objectifs de la microbrasserie est d’apprivoiser les gens afin qu’ils adoptent la consommation de bières artisanales au détriment des grands brasseurs canadiens.

Au cours de l’été, une toute nouvelle gamme de bières fera son apparition sur les tablettes. Une blanche, une blonde et une rousse pourront charmer les néophytes en la matière. «Il faut s’enlever de la tête que la bière de microbrasserie c’est noir, que ça goûte fort et amer. On fait des bières douces qui sont meilleures que les bières commerciales», soutient François-Eugène Lessard.

Afin de rester dans les tendances et les demandes actuelles, la famille Lessard mettra sur le marché une nouvelle collection de bières. «L’essor» sera une gamme de bières produite sans gluten et qui se distinguera de celle déjà en place: la Messagère. Cette nouvelle production répondra entre autres à la demande des «sour» et des noires.

Moderniser l’époque de la Nouvelle-France
Dans sa vague de changements, la famille Lessard en a profité pour modifier l’ambiance du restaurant de sa microbrasserie. Le steampunk est maintenant le décor qui donne le ton à l’établissement. Un style qui date de l’époque victorienne où la modernité et la technologie résidaient dans la vapeur. «C’est un peu ce que le futur aurait été si l’électricité n’avait pas été inventée», explique M. Lessard.

L’idée d’adopter le steampunk comme décor est venue notamment avec le désir de moderniser tout en restant dans le monde de la Nouvelle-France. La grande majorité des objets qui composent le nouveau décor appartenait au grand-père de la famille. Tous ont travaillé de pair pour donner une seconde vie aux babioles qui traînaient dans le garage. Une façon originale de mettre en valeur l’héritage familial.

Le tout nouveau menu, aux apparences steampunk lui aussi, a été élaboré avec «un souci constant pour utiliser un maximum de produits locaux», ajoute François-Eugène Lessard.

Les propriétaires ont donc travaillé fort pour que la ferme Nouvelle-France soit en mesure de produire des légumes et des fruits qui contribueront au menu du restaurant.

De quoi donner l’eau à la bouche tout en encourageant les productions d’ici.