Les deux associés de la Distillerie L&M, Gaetan Lefebvre et Gaël Mordac.

Distillerie L&M: investissement de 500 000 $

Trois-Rivières — Fabriqués depuis une dizaine d’années à Amiens, en France, et particulièrement populaires auprès des Européens, les liqueurs à l’érable à base de brandy, whisky et rhum ainsi que le dry gin de la Distillerie L&M seront dorénavant produits à Trois-Rivières. Les copropriétaires de l’entreprise, Gaetan Lefebvre et Gaël Mordac, ont procédé jeudi à l’ouverture officielle des nouvelles installations de la rue Courteau.

Le projet a nécessité des investissements de plus de 500 000 dollars, ce qui comprend une nouvelle bâtisse, l’aménagement, l’alambic, l’équipement de brassage et les barils. Deux emplois à temps plein seront consolidés.

Pour M. Lefebvre, il s’agit de la concrétisation d’un rêve qu’il chérissait depuis plusieurs années. «L’Érablière Lefebvre et Fils exporte des produits de l’érable en Europe depuis le milieu des années 90. Au fil du temps, et au fil de notre partenariat avec Gaël Mordac, nous avons entrepris le développement de liqueurs à base de sirop d’érable. Nous franchissons aujourd’hui une nouvelle étape en rapatriant la production au Québec», a-t-il expliqué.

Chaque année, M. Lefebvre et son équipe produisaient en France 12 000 bouteilles de spiritueux à base d’érable, toutes vendues lors de marchés de Noël et de salons gourmands sur le territoire européen. Avec l’augmentation de la demande, il devenait nécessaire d’agrandir les installations. Il a finalement été décidé de rapprocher la production de la matière première, le sirop d’érable, à Trois-Rivières.

Le bâtiment qui abrite la nouvelle production revêt un cachet particulier, puisqu’il a été construit en pièces sur pièces, taillées sur place. Il a été annexé à l’érablière. Pour ce qui est de l’alambic, il a été créé par la famille Stupfler, qui fabrique ces chefs-d’œuvre à la pièce. «Il a fallu attendre plus de deux années pour obtenir le nôtre», affirme M. Lefebvre.

Plus de 4000 litres peuvent être fabriquées à la fois dans la salle de brassage. «Nous remercions nos collègues des microbrasseries de la Nouvelle-France et Cassel Brewery, qui nous ont transmis leurs connaissances et nous ont permis d’améliorer nos compétences dans le domaine», ajoute M. Lefebvre. Quant aux barils utilisés, ils ont été sélectionnés méticuleusement par M. Mordac.

Trois produits de la Distillerie L&M sont disponibles depuis décembre dans les Société des alcools du Québec. Déjà, 5000 bouteilles ont trouvé preneur. Un quatrième est actuellement dans le processus d’acceptation.

Outre la Baraque, qui se veut une liqueur de whisky canadien vieillie 5 ans et sirop d’érable, le Caribou des bois, une boisson à base de brandy et de sirop d’érable, et l’If, un Dry Gin, deux autres produits sont en développement, soit un whisky canadien pur malt/single malt et un rhum agricole.