Développement économique de la MRC de Nicolet-Yamaska: résultats exponentiels

NICOLET — Le service de développement économique de la MRC de Nicolet-Yamaska a le vent dans les voiles alors que son nombre d’interventions a plus que doublé par rapport à l’an dernier, soit 956 contre 450. Et pour plus du tiers d’entre elles, il s’agissait d’accompagnement et de suivi d’entreprises.

Du 1er janvier au 30 septembre 2018, pas moins de 236 promoteurs ont été rencontrés pour 142 entreprises tandis pour la même période en 2017, on dénombrait 182 promoteurs pour 114 entreprises.

Par ailleurs, les rencontres de guichet express auront été au nombre de 71 contre 43 l’année dernière.

Le guichet express est une rencontre personnalisée avec un conseiller en développement économique qui permet aux entrepreneurs d’obtenir rapidement les renseignements pertinents et utiles se rapportant à leur situation.

Qu’il s’agisse des programmes de financement, de la réglementation ou de la validation de leur idée d’entreprise, les promoteurs ont l’occasion de se faire guider dans les diverses étapes menant à la réalisation de leur projet.

«Cette rencontre se déroule à l’intérieur de cinq jours ouvrables et permet au promoteur de se mettre rapidement en action», explique la coordonnatrice du Service, Caroline Vachon.

L’absence de dossiers touristiques au guichet express a toutefois fait sourciller l’un des représentants de la Ville de Nicolet à la table du conseil des maires de la MRC, Stéphane Biron, lors de la dernière séance publique. Mais Mme Vachon a précisé qu’un suivi était effectué en tourisme pour de la consolidation et du soutien au développement.

Du côté des programmes d’aide financière, près de 630 000 dollars ont été autorisés pour des investissements de plus de 11,1 millions de dollars, ce qui a permis la création de 25 emplois et la consolidation de 143 autres.

Si l’an dernier, les investissements générés étaient supérieurs, soit près de 14 millions de dollars, pour un coup de pouce équivalent, soit près de 628 000 dollars, c’est en raison principalement des travaux réalisés chez Nortek, à Saint-Léonard-d’Aston, à la hauteur de 9,5 millions de dollars, a tenu à préciser Mme Vachon.