De gauche à droite: Monique Pinard et Jocelyn Hébert du Fief de la Rivière, Carole Laverdière, Vignoble Les Côtes du Gavet, Rémi Martel, Vignoble Riparia, Daniel Harrisson, Domaine du Clos de l'Isle et Richard Messier, Domaine des 3 fûts.

Deux week-ends de plaisirs gourmands chez les vignobles

Cette année encore, les cinq vignobles du Centre-du-Québec ouvrent leurs portes aux visiteurs. La sixième édition sera répartie, pour la première fois, sur deux week-ends, soit les 10-11 et 17-18 juin.
Dans les cinq cas, les dégustations de vins seront accompagnées de produits gourmands fabriqués par des entreprises de l'entourage immédiat de chacun des vignobles.
Carole Laverdière du vignoble Les Côtes du Gavet, à Tingwick, offrira une visite du vignoble et du chai. En plus des cinq vins produits par cette entreprise, la méthode champenoise a aussi été employée, cette année et un verre de mousseux sera servi à tous ceux et celles qui se rendront sur place.
Le vignoble s'est associé, pour l'occasion, à trois partenaires, soit Canard Goûteux, qui apportera du foie gras au torchon, la Fromagerie du Presbytère et le Fromage Warwick dont les produits accompagneront la dégustation des vins.
Rémy Martel, du Vignoble Le Riparia Entreprises de Saint-Wenceslas, offrira de son côté des visites autoguidées du vignoble de même que des dégustations de blancs, de rosés et de rouges. Une incursion du côté des entreprises Wapiti des Beaux Prés et Alpagas Fibrefine, près du vignoble, compléteront la journée.
Jocelyn Hébert, du Fief de la Rivière, a créé un partenariat, pour ces journées portes ouvertes, avec les Viandes Rheinthal de même que la Fromagerie L'Ancêtre qui seront présentes au cours des deux week-ends avec des saucissons et des fromages. Une promenade en carriole dans le vignoble ainsi que la visite du chai et du caveau font partie de l'expérience.
Richard Messier, du Vignoble Domaine des 3 fûts de Drummondville, signale qu'il est le seul producteur de vin biologique du Centre-du-Québec. Son vignoble, qui est à vendre, produit un vin blanc, un vin rouge de même qu'une gelée de vin rouge.
Pour les portes ouvertes, l'entreprise a choisi de s'associer à la Ferme des Voltigeurs, producteur de poulet biologique et à la Fromagerie Saint-Guillaume, productrice du fromage Le Cantolait, récipiendaire de plusieurs prix.
Son vignoble n'est pas le seul à vendre. Le Domaine du Clos de l'Isle, propriété de Daniel Harrisson, l'est aussi depuis plusieurs mois. 
En attendant, l'entreprise est toujours active. Les deux week-ends des portes ouvertes coïncident d'ailleurs avec la floraison d'une pépinière d'hémérocalles et de pivoines cultivées et vendues par l'entreprise. Le régal sera donc autant pour les papilles que pour les pupilles.
«On s'est associé avec la Maison de Bibi», dit-il, «car elle utilise beaucoup de produits régionaux» avec lesquels elle fabrique notamment des boîtes à lunch.
«On invite la population à aller y chercher une boîte à lunch et à venir la déguster ici avec nos vins», suggère M. Harrisson. La dizaine de fudges différents qui sont fabriqués à la Maison de Bibi feront aussi l'objet d'une dégustation avec un des vins produits au Domaine.
En Mauricie
Du côté de la rive nord, les vignobles s'activent aussi même s'il n'y a pas de journées portes ouvertes annoncées. Même si leur entreprise est elle aussi à vendre depuis quelques mois, les propriétaires du Clos Sainte-Thècle continuent à entretenir leurs 4000 vignes. Si les conditions climatiques sont favorables, ils produiront entre 2500 et 3000 bouteilles, indique Martine Cloutier, copropriétaire avec son conjoint, Réjean Lampron.
Du côté du Vignoble Prémont, à Sainte-Angèle-de-Prémont, le propriétaire, Dany Bergeron, ajoute une nouvelle activité appelée Les Samedis champêtres. Il s'agit de spectacles sur réservation pour des groupes d'une quarantaine de visiteurs à la fois. Ses 12 500 vignes devraient produire quelque 15 000 bouteilles, prévoit-il.
Même si le printemps a été marqué par des précipitations extrêmement abondantes et des températures assez fraîches, Serge Gélinas du Domaine et Vins Gélinas de Saint-Sévère se réjouit d'avoir des terres assez bien drainées pour que les travaux du printemps aient pu être réalisés à temps.
Malgré tout, les conditions climatiques occasionnent une bonne semaine de retard chez les vignes, dit-il. Tout va bien, «mais on aimerait avoir plus de soleil», dit-il. Le chapiteau du Domaine ouvrira dès ce week-end aux visiteurs. L'entreprise, qui compte 33 000 vignes, en ajoutera 7000 de plus cette année, soit 7 acres supplémentaires en culture. Le domaine prévoit produire 45 000 bouteilles cette année.
Notons que la région a perdu deux vignobles, au cours des dernières années. Il s'agit du Clos des Vieux chênes, à Bécancour, dont les vignes font place aujourd'hui à un pâturage à bestiaux et du Vignoble Sainte-Eulalie.