Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Deux organismes s’unissent dans le cadre d’un projet de recherche sur les champignons du Québec

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Le GastronomiQc Lab et la Filière mycologique de la Mauricie viennent d’annoncer leur collaboration dans le cadre du projet intitulé Caractérisation sensorielle des champignons forestiers du Québec dans une perspective d’usage culinaire.

Ce projet a reçu un financement de 223 135 $ du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec dans le cadre du Volet 1 – Recherche et développement du programme Innov’Action Agroalimentaire, en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec.

Par le passé, les champignons forestiers comestibles ont été considérés comme des produits de niche peu accessibles pour la vaste majorité des Québécois. Depuis les dernières années, l’engouement pour ces aliments s’est accru et le secteur nécessite désormais une expertise supplémentaire afin de développer le marché et de soutenir l’offre de produits locaux.

Le projet a pour objectif de caractériser la texture, la composition et les propriétés sensorielles de 30 espèces de champignons forestiers retrouvés sur le territoire québécois.

«Nos interventions sont dirigées pour outiller les acteurs de l’industrie dans le positionnement des champignons forestiers comestibles à titre de produit dont la notoriété est synonyme de qualité et de culture identitaire. Ce projet concrétisera un soutien direct à l’industrie de la cueillette professionnelle en permettant d’appuyer davantage une plus grande demande en volume et son acheminement vers les points de vente comme les restaurants, les marchés publics, les épiceries, etc.», explique Patrick Lupien, coordonnateur de la Filière mycologique de la Mauricie.

L’expertise de chefs cuisiniers et d’experts mycologiques sera mise à contribution afin de générer des descripteurs sensoriels et d’identifier des applications culinaires spécifiques aux champignons forestiers. Ce projet permettra également la formation d’un étudiant de troisième cycle universitaire, et impliquera des étudiants de premier cycle universitaire ainsi que de niveaux collégial et professionnel.

«Le GastronomiQc Lab souhaite appuyer les secteurs liés à la gastronomie dans la mise en valeur des produits locaux. À l’issue de cette collaboration, des outils seront développés afin de permettre aux experts de la Filière mycologique de mieux décrire et mettre en valeur leurs produits, et aux cuisiniers professionnels d’être mieux orientés dans leurs choix de champignons forestiers», conclut Véronique Perreault, codirectrice du GastronomiQc Lab.