Manon Côté a été nommée directrice adjointe de la Résidence des Bâtisseurs à La Tuque. Elle est accompagnée du nouveau directeur régional pour le Centre-du-Québec et la Mauricie, Yves Boivin.

Deux nominations au Groupe Résidences des Bâtisseurs

La Tuque — Le Groupe des Bâtisseurs a annoncé la nomination d’un nouveau directeur régional pour le Centre-du-Québec et la Mauricie, mercredi. C’est l’actuel directeur général de la résidence située à Louiseville, Yves Boivin, qui occupera ces nouvelles fonctions. La direction de l’entreprise a également fait savoir que Manon Côté, la conseillère municipale qui avait dû quitter son emploi en raison d’une apparence de conflit d’intérêts, avait été sélectionnée comme directrice adjointe pour la résidence des Bâtisseurs à La Tuque. Elle entrera en fonction le 5 février prochain.

Les deux annonces ont été faites en présence d’une bonne partie des aînés qui vont élire domicile dans le bâtiment en construction. Les dirigeants en ont profité pour faire le point sur les travaux qui vont bon train.

«L’échéancier est respecté. On est dans les temps et même un peu en avance. On a eu un très bel automne, ça nous a aidés beaucoup au niveau de la construction. On se garde quand même une certaine réserve pour le printemps. On ne sait jamais la température que nous aurons. Par contre, jusqu’à maintenant, on maintient l’échéancier de fin septembre, début octobre», a indiqué Yves Boivin.

Ce dernier a également lancé un concours à l’intention des personnes qui ont déjà réservé et qui réserveront avant le 15 juin.

«Il y a trois prix magnifiques, dont le premier prix qui est un an de loyer gratuit», a-t-il annoncé.

Rappelons que le projet de La Tuque aura nécessité à terme plus de trois ans de planification et représente un investissement de 14 millions de dollars. Une quarantaine d’emplois seront également créés.

Située au coin des rues Paquin et Réal, la Résidence des Bâtisseurs La Tuque comptera au total, dans sa première phase, plus d’une centaine d’unités de logement et 25 chambres dans une unité de soins ultramoderne à l’intention des personnes en perte d’autonomie. Elle pourra accueillir environ 170 résidents vivant seuls ou en couple. Les dirigeants estiment qu’environ la moitié des unités ont trouvé preneurs.

«C’est très bien comme chiffre. On espère toujours remplir la résidence avant de l’ouvrir, mais 50 % c’est bon en ce moment. On pense être vraiment en mesure de dépasser 60-70 % avant l’ouverture», a conclu M. Boivin.