Marc Pellerin (à l’avant) et Sébastien Milette sont les copropriétaires de MP Location.
Marc Pellerin (à l’avant) et Sébastien Milette sont les copropriétaires de MP Location.

Des roulottes à louer pour les premiers intervenants

Trois-Rivières — Confrontée à un ralentissement économique sans précédent et à l’annulation de tous les festivals, une entreprise de la région spécialisée dans la location de véhicules récréatifs a plutôt décidé de faire contre mauvaise fortune bon coeur en venant en aide aux premiers intervenants qui travaillent au front.

MP Location de Yamachiche offre en effet de louer des roulottes pour 20 $ la nuit aux travailleurs qui doivent se placer en confinement, et ce, afin de leur permettre de demeurer proches de leur famille sans pour autant risquer de la contaminer. Marc Pellerin est le copropriétaire de cette entreprise. Il est également policier à la Sûreté du Québec. Au départ, il a offert le service de location de roulottes à ses confrères pour finalement l’étendre à tous les premiers intervenants comme les infirmières, les médecins, les pompiers. «J’ai décidé de louer mes roulottes à ceux qui sont à risque. Je vais même l’installer dans leur stationnement ou dans leur cour. Ça évite de prendre des risques inutiles et ça coûte moins cher qu’une garderie lorsque nous avons des enfants à la maison», a-t-il indiqué.

Pas plus tard que la semaine dernière, il a lui-même dû intervenir dans le dossier de la tentative de meurtre à Louiseville où un individu s’en serait pris à deux voisins. «J’ai passé la journée aux soins intensifs, entouré de cas de COVID-19, parce que je devais parler avec les victimes. J’ai ensuite couché dans mon ‘‘fifth wheel’’ le temps de me faire tester et d’avoir la confirmation que je ne risquais pas de contaminer ma famille», a-t-il précisé.

À 20 $ la nuit, l’objectif n’est pas de faire de l’argent, car cela ne couvre même pas les frais d’assurances. Généralement, il en coûte 100 $ par nuit pour louer une de ses roulottes, toutes neuves et entièrement équipées. «J’essaie juste d’aider à ma façon à moi», a-t-il ajouté. Il précise d’ailleurs avoir réalisé ces derniers jours à quel point les policiers, dont un de ses collègues, peuvent être à risque de contacter le virus.

À ce jour, huit roulottes sont justement louées par des policiers, des infirmières et des personnes à risque. Il lui en reste donc 57 disponibles. Il précise également que cette offre s’adresse uniquement aux premiers intervenants et non pas à ceux qui désirent s’évader pendant quelques jours de leur résidence pour faire du camping à prix modique.