Le dirigeant de la franchise trifluvienne de MontVR, Laurent Beaupré, n'est pas peu fier d'offrir aux gens de la région l'expérience de la réalité virtuelle.

Des jeux virtuels bien réels...

Trancher des fruits avec des lasers, retenir son souffle dans les montagnes russes, reculer à l'approche d'un dinosaure, se retrouver dans l'espace au milieu des météorites: voilà le genre d'expérience qui attend désormais les gens de sept ans et plus à Trois-Rivières avec l'ouverture toute récente de MontVR, un concept lancé plus tôt cette année à Montréal.
Dans le local du 2505, boulevard des Récollets, on est loin des machines à boules de l'époque et même des jeux vidéo standards. Le dirigeant de la franchise trifluvienne, Laurent Beaupré, n'hésite pas à parler d'une nouvelle ère des arcades modernes.
Dans l'une ou l'autre des dix stations de visionnement, le casque de réalité virtuelle, avec son horizon de 360 degrés, permet de vivre des sensations à travers un choix de films et de jeux qui ne cesseront d'être bonifiés. L'utilisateur pourra tantôt jouer au héros, tantôt au guerrier, ou choisir d'être un voyageur, moyennant un tarif horaire. Les scénarios proposés sauront satisfaire du simple curieux au joueur le plus expérimenté.
«Difficile d'accès, cette nouvelle technologie, qui fait tant parler et rêver, est enfin accessible au grand public de la région. Petits et grands pourront venir découvrir et plonger dans ce monde virtuel, seul ou en groupe, dans des espaces de jeux avant-gardistes», a-t-il fait savoir.
Son centre offre donc la possibilité de venir essayer la réalité virtuelle sous tous ses angles. Et son équipe se fait un plaisir de guider la personne dans cette première aventure, pour la plupart. Quant aux systèmes Oculus Rift, HTC Vive et Playstation VR, ils permettent d'optimiser le plaisir et les sensations lors de ces voyages dans le monde virtuel. Et l'entreprise dispose d'ordinateurs ayant pour seul but de faire fonctionner les applications de la réalité virtuelle.
Si les nombreuses stations disponibles permettent de venir jouer seul ou accompagné, un groupe peut louer le centre complet pour des soirées spéciales. Et Laurent Beaupré peut se déplacer avec ses équipements, d'où ce volet corporatif relié à MontVR.
«La réalité virtuelle se prête bien à des présentations de projets et elle pourrait bien jouer un rôle thérapeutique pour traiter des phobies et même la schizophrénie», conclut le promoteur de Trois-Rivières.