André Dallaire, vice-président et Sonia Caron, présidente, lèvent leur verre à la nouvelle saison de la Chambre de commerce et d’industrie du Coeur-du-Québec.

Débat électoral le 6 octobre à la CCICQ

BÉCANCOUR — La Chambre de commerce et d’industrie du Cœur-du-Québec (CCICQ) a procédé mardi au dévoilement de sa programmation pour 2019-2020 qui sera marquée, entre autres, d’un débat électoral le 6 octobre prochain entre les candidats fédéraux dans Bécancour-Nicolet-Saurel. Un lancement de saison qui survient au moment même où les anciens quartiers généraux sont mis en vente et que l’organisme est toujours sans direction générale.

En effet, la propriété située au 1045, rue Nicolas-Perrot, à Bécancour est à vendre alors que depuis 2013, les bureaux de la Chambre sont situés sur le boulevard des Acadiens. «On louait un peu la maison, mais dans les dernières années, elle n’était pas tant louée. Ça reste qu’on ne fait pas de la gestion immobilière», a expliqué au Nouvelliste la présidente réélue, Sonia Caron. Par ailleurs, le poste de direction générale est toujours vacant. «Avis aux intéressés, on reprend les curriculum vitae», a-t-elle fait savoir.

Le conseil d’administration a ciblé les objectifs qui guideront la Chambre dans les prochains mois. «Formation, implication, réseautage, prises de position éclairées et actions liées au développement économique, plus que jamais nous continuons d’être présents et entièrement dédiés à nos membres», a déclaré Mme Caron.

La Chambre continuera donc d’innover dans la formation, l’accompagnement et les services offerts aux membres et poursuivra sa mission en rejoignant l’ensemble du territoire.

Sensibiliser sur les enjeux socio-économiques actuels de la région couverte par la CCICQ, informer et répondre aux attentes des membres: voilà d’autres buts visés.

Déjà très impliquée, Sonia Caron poursuit ses efforts de proximité. «Nous irons à la rencontre des membres, directement au cœur de notre économie régionale. Nous devons non seulement être présents, mais aussi être attentifs et proactifs envers nos membres», plaide-t-elle.

Quant au thème Là, pour vous, «il est une évidence pour nous», ajoute la présidente. «Il correspond en tout point à ce que nous sommes pour nos membres. Être là pour eux sur le territoire bien évidemment, mais aussi, là pour les accompagner dans une implication et programmation répondant à leurs attentes», poursuit-elle.

C’est ainsi que les Apéros du Proprio, au nombre de trois, sont de retour. Les événements annuels tels que le tournoi de golf et plusieurs activités de réseautage seront de la programmation, tout comme les déjeuners formation. Des ateliers de groupe et de codéveloppement auront lieu en lien avec les ressources humaines, la gestion et bien d’autres sujets. L’UQTR poursuit aussi son partenariat en formation avec la Chambre et des activités sont prévues au programme.

«Nos assemblées de cuisine continuent de saisir le pouls de nos différentes régions. Dans une atmosphère conviviale, une trentaine d’entrepreneurs, d’élus et de partenaires échangent entre eux sur leurs enjeux, leurs préoccupations et leurs défis. Un exemple de partage de problématiques, mais surtout de solutions concrètes», décrit Mme Caron.

Accompagnement personnalisé pour conférence de presse, lancement de produits ou autre, accès à divers services professionnels et à du financement en recherche et développement, soutien à l’intégration de stagiaire: voilà autant de services et d’avantages offerts pour aider au développement des membres.

«Par le biais de la Fédération des chambres de commerce du Québec, la Chambre continuera à faire pression auprès des instances gouvernementales sur les sujets d’actualité. Et avec la mise en place de nouveaux comités tels que ceux de l’achat local et du développement de la main-d’œuvre, elle désire non seulement prendre position, mais aussi développer des solutions et des projets porteurs», a-t-elle conclu.