L’emploi régional se chiffrait à 120 700 en juin 2019, en baisse de 2,7 % comparativement au mois de mai. Cela représente une diminution de 3300 postes de travail

Croissance du nombre de postes vacants: la Mauricie première au pays

TROIS-RIVIÈRES — Affichant un taux de chômage à 5,8 pour cent le mois dernier, la Mauricie se distingue au pays en affichant le taux de croissance du nombre de postes vacants (+89 %) le plus élevé au Canada pour le premier trimestre de 2019 par rapport à la même période l’année passée.

Non seulement la région comptait 3380 postes vacants pour les trois premiers mois de l’année, mais vendredi, on dénombrait pas moins de «1517 offres d’emplois en Mauricie, dont 908 sur le territoire de Trois-Rivières», rapporte Bertrand Barré, adjoint exécutif et responsable des communications à la Direction régionale de Services Québec de la Mauricie.

Par ailleurs, l’emploi régional se chiffrait à 120 700 en juin 2019, en baisse de 2,7 % comparativement au mois de mai. Cela représente une diminution de 3300 postes de travail.

Au chapitre du chômage, le nombre de personnes à la recherche d’un emploi était de 7400 personnes en juin 2019, soit 400 de plus qu’en mai 2019, en hausse de 5,7 %. Le taux de chômage a aussi varié à la hausse, atteignant 5,8 % en juin, soit 0,4 point de pourcentage de plus que le mois précédent.

En juin, la population active a diminué de 2,2 % pour s’établir à 128 100 personnes. Le taux d’activité s’établissait à 56,8 %, en baisse de 1,3 point de pourcentage comparativement à mai, alors que le taux d’emploi diminuait à 53,5 %, un recul de 1,5 point de pourcentage.

La Mauricie comptait, en juin 2019, 1900 personnes en emploi de plus comparativement au même mois en 2018, ce qui représente une hausse de 1,6 %. Cette augmentation a donné lieu à une diminution de 1000 emplois à temps plein et une hausse de 3100 emplois à temps partiel.

En Mauricie, la population en chômage s’établissait à 7400 personnes en juin 2019, soit une hausse de 1300 personnes ou de 21,3 % comparativement au mois identique de 2018. Le taux de chômage a aussi varié à la hausse: il se chiffrait à 5,8 % en juin 2019 comparativement à 4,9 % en juin 2018.

La population active régionale s’établissait à 128 100 personnes en juin 2019, une hausse de 3200 ou de 2,6 % depuis un an. Le taux d’activité affichait une hausse de 1,4 point de pourcentage, s’affichant à 56,8 % en juin 2019.

Pour sa part, le marché du travail trifluvien comptait, en juin 2019, 77 500 personnes en emploi, soit 700 de moins que le mois précédent, pour une diminution de 0,9 %.

Le nombre de chômeurs et de chômeuses a augmenté de 4,4 % avec ce qui représente 200 personnes de plus. Cette augmentation s’est traduite par une hausse du taux de chômage de 0,3 point de pourcentage, pour se chiffrer à 5,7 % en juin 2019. Le taux d’activité a diminué de 0,4 point de pourcentage pour se chiffrer à 60,9 % en juin 2019.

On comptait 1200 personnes en emploi de plus au sein du marché du travail métropolitain en juin 2019 en comparaison au mois de juin 2018. Cette augmentation s’est traduite par une augmentation du taux d’emploi de 0,6 point de pourcentage à 57,4 % en juin 2019.

Au cours de la période, la population en chômage a connu une augmentation, affichant une hausse de 600 personnes ou de 14,6 %. La présence de 4700 personnes à la recherche d’un emploi au sein du marché du travail métropolitain en juin 2019 correspond à un taux de chômage de 5,7 %, en hausse de 0,6 point de pourcentage par rapport à juin 2018.

À l’instar de la population active, le taux d’activité a connu une augmentation depuis un an dans la région métropolitaine de Trois-Rivières. Ainsi, le nombre de personnes actives a augmenté de 1800 ou 2,2 % à l’échelle trifluvienne tandis que le taux d’activité s’est accru de 1,0 point depuis un an.

Au pays, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage au mois de juin pour s’établir à 5,5 pour cent, en raison d’un nombre accru de personnes à la recherche de travail selon ce que rapporte vendredi Statistique Canada. Comparativement à 12 mois plus tôt, l’emploi a progressé de 421 000 au Canada, ou de 2,3 pour cent.

L’emploi au Québec a peu varié pour un deuxième mois consécutif. Le taux de chômage était de 4,9 pour cent le mois dernier, ce qui a égalé le niveau le plus bas en 43 ans enregistré en avril. Il s’était élevé à 5 pour cent en mai dernier.

Par rapport à 12 mois plus tôt, l’emploi a augmenté de 68 000 au Québec, ou de 1,6 pour cent, la hausse étant entièrement survenue dans le travail à temps plein.

Avec la Presse canadienne