Les restaurateurs de la région doivent composer avec la pandémie de coronavirus.

COVID-19: les restaurateurs adaptent leurs services

Trois-Rivières — Les directives données par le gouvernement du Québec en lien avec l’ouverture des restaurants durant l’état d’urgence sanitaire décrété pour la pandémie de COVID-19 forcent les restaurateurs de la région à revoir leurs pratiques, alors que se déroule l’événement Trois-Rivières à table jusqu’au 22 mars. La grande majorité des 17 restaurateurs qui prennent part à cet événement offriront désormais le service pour emporter, et certains réajustent leurs horaires afin d’offrir deux services durant la soirée.

On sait que le premier ministre François Legault a ordonné, dimanche, la fermeture des principaux lieux de rassemblements, tels les bars, discothèques, cinémas et gyms, mais maintient l’ouverture des restaurants à condition que ceux-ci n’acceptent que 50 % de leur capacité d’accueil en tout temps, en respectant une distance sécuritaire entre les clients.

Pour le président de Trois-Rivières Centre, Patrick Dupuis, cette nouvelle mesure n’a eu d’autre choix que de se transformer en opportunité. L’organisme qui chapeaute l’événement Trois-Rivières à table, durant lequel on peut manger une table d’hôte gastronomique cuisinée avec des produits locaux pour 39 $, a pris contact avec les restaurateurs impliqués, et la plupart adapteront leur offre de services.

«Certains étaient déjà adaptés pour proposer des plats à emporter, d’autres se sont revirés de bord ou sont sur le point de le faire. Ça devient une opportunité intéressante pour contrer les pertes de revenus que la consigne pourrait engendrer, mais je pense aussi que ça peut devenir une offre intéressante qui va se prolonger dans le temps si la crise devait durer encore quelques mois», considère Patrick Dupuis.

Ce dernier explique que certains restaurateurs ont également revu leur façon d’offrir le service durant Trois-Rivières à table, et proposent maintenant deux services en soirée. «On ne permet pas plus de 50 % de la clientèle à la fois, mais si on divise ça en deux services, ça ouvre des disponibilités et ça va permettre aux restaurateurs d’offrir un bon service à leur clientèle tout en respectant les mesures émises par le gouvernement», mentionne M. Dupuis.

Malgré tout, Patrick Dupuis ne se berce pas d’illusion: la COVID-19 ne permettra certainement pas à l’événement Trois-Rivières à table d’atteindre les 4500 services qu’elle espérait atteindre. «Mais avec ce que nos restaurateurs décident de faire pour minimiser les impacts, je ne pense pas qu’on va vivre une baisse significative», signale celui qui rappelle que les restaurateurs sont évidemment en accord avec les normes émises par la Santé publique et en faveur de ce que le gouvernement a décrété dans les circonstances.

Les personnes intéressées par l’événement Trois-Rivières à table peuvent obtenir tous les détails sur les restaurants participants et leurs coordonnées sur le site 3rivieresatable.ca. Étant donné l’implantation de deux services chez certains restaurateurs, il est préférable d’effectuer une réservation, note Patrick Dupuis.

Initiatives

D’autres restaurants de la région ont mis en place des initiatives pour permettre à leur clientèle de pouvoir manger des repas sans nécessairement se présenter en salle à manger.

À Trois-Rivières le restaurant Le Bucafin a non seulement décidé d’offrir ses plats à emporter, mais offre désormais la livraison gratuite à l’achat de trois plats, histoire de faciliter la vie des personnes qui sont présentement en isolement volontaire ou complètement en quarantaine.

Certains restaurants ont pour leur part choisi de fermer les salles à manger. Les rôtisseries Saint-Hubert en font partie, mais conservent leur service de livraison. Les restaurants Pacini ferment tous leurs établissements québécois pour 14 jours. Les Tim Hortons ferment également les salles à manger en conservant le service au volant. Dans la région, les restaurants Sacristain ainsi que Le Brasier 1908 ont annoncé qu’ils fermeraient pour quelques jours. Quant au restaurant Kuto, il ferme sa salle à manger mais garde disponibles les commandes en ligne. Même chose pour le restaurant Zélé de Shawinigan, qui ferme sa salle à manger mais continuera d’offrir des plats préparés et même un service de livraison au besoin. Le restaurant Le Brasier 1908 de l’hôtel Delta, ferme lui aussi ses portes pour quelques jours.

À Saint-Tite, le resto-pub À La Fût ferme sa salle à manger jusqu’à nouvel ordre, mais offrira des plats à emporter et le service de livraison sur le territoire de Saint-Tite à compter de mercredi.

Des mesures de prévention ont été prises au restaurant Le Grec de Baie-Jolie, à Trois-Rivières. La copropriétaire des lieux, Ionna Yannopoulos, mentionne que la capacité d’accueil de la salle à manger a été considérablement diminuée depuis vendredi.

«Il y a aussi beaucoup moins de clients qui viennent. On se demande si on ne fermera pas la salle à manger à la fin de la semaine pour conserver que le service des commandes pour emporter et notre service temporaire de livraison», mentionne-t-elle.

«Nous sommes tous dans le même bateau. Il faut se serrer les coudes. La vie continue et il ne faut pas paniquer, mais c’est important de respecter les consignes.»

Avec la collaboration de Gabriel Delisle