Consultation sur les plans d’aménagement forestier intégré opérationnels

La Tuque — Jusqu’au 19 juin prochain, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs invite la population à s’exprimer sur les plans d’aménagement forestier intégré opérationnels de la région de la Mauricie.

La consultation concerne les secteurs d’intervention potentiels modifiés ou ajoutés dans les plans d’aménagement forestier intégré opérationnels (PAFIO) des unités d’aménagement 026-51, 041-51, 042-51, 043-51 et 043-52, situées majoritairement sur le territoire public de la Mauricie.

«Au cours des prochaines années, différents travaux seront réalisés en forêt publique. À cet égard, des plans d’aménagement forestier intégré indiquent les secteurs où l’on pourrait effectuer de la récolte de bois, de la préparation de terrain, du reboisement, du débroussaillage, etc. D’autre part, ils indiquent également les chemins et les infrastructures qui pourraient être construits ou améliorés pour accéder à ces secteurs d’intervention potentiels», a fait savoir le Ministère par voie de communiqué.

Le Ministère souhaite connaître les préoccupations des utilisateurs de la forêt en lien avec les activités forestières planifiées. Les citoyens peuvent prendre connaissance des travaux prévus en consultant le site Web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et transmettre leurs commentaires, à l’aide du formulaire en ligne, au plus tard le vendredi 19 juin 2020.

Pendant la durée de la consultation, le personnel du Ministère sera disponible pour fournir des explications sur les travaux et répondre aux questions et aux préoccupations des citoyens.

Pour les personnes n’ayant pas accès à un service Internet ou pour obtenir de l’information, il est possible de laisser un message à l’un des bureaux locaux du Ministère, soit l’unité de gestion de Windigo-et-Gouin ou l’unité de gestion du Bas-Saint-Maurice. Les bureaux sont toutefois fermés à la clientèle en raison de la situation actuelle.

«La présente consultation a pour but de recueillir les commentaires concernant la planification forestière proposée. Elle ne permet pas de réviser l’affectation du territoire public ni les droits qui y sont consentis», a souligné le Ministère.