La ministre régionale Julie Boulet est entourée des propriétaires de Xylo-Carbone, Antoine et Simon Langlois, devant l'usine en construction d'une superficie de 21 600 pieds carrés.

Construction d'une nouvelle usine à Saint-Tite: un investissement de 6,6 millions $

Au coût de 6,6 millions de dollars, une usine de production de charbon de bois est en pleine construction à Saint-Tite, ce qui permettra de créer 20 emplois et d'en consolider 65 autres en forêt dès sa mise en opération le 28 novembre prochain.
Installée dans le parc industriel régional de Mékinac, l'entreprise Xylo-Carbone peut même compter sur une aide provinciale de 1,5 million de dollars.
«C'est l'aboutissement d'une longue démarche et une vitrine extraordinaire de ce qu'on peut faire avec notre bois», a lancé lundi la ministre régionale, Julie Boulet, venue confirmer le prêt d'un million de dollars provenant d'Investissement Québec et la contribution remboursable de 500 000 dollars de la part du Fonds de diversification économique.
La députée de Laviolette a évoqué une annonce prochaine qui découlerait cette fois du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en plus de parler d'une garantie d'approvisionnement de 18 000 mètres cubes de bois. 
«Le gouvernement du Québec poursuit son objectif de soutenir les entrepreneurs qui stimulent l'économie de nos régions. Avec le projet de Xylo-Carbone, les entreprises qui souhaitent s'installer et investir en Mauricie ont encore une fois la preuve que notre gouvernement les appuie dans leurs projets économiques. Cela est d'autant plus vrai lorsque le projet contribue au développement durable de la région», a-t-elle commenté. 
Ce projet s'appuie sur la nouvelle technologie de l'entreprise Charbon de bois feuille d'érable pour fabriquer du charbon végétal (biomasse forestière renouvelable) au moyen d'un nouveau type de four disposant d'un meilleur rendement massique et d'une plus grande stabilité en ce qui a trait au procédé de carbonisation.
Xylo-Carbone est donc une entreprise spécialisée dans la transformation du bois en produits de biocarbone qui utilise des technologies innovantes respectueuses de l'environnement. Quant à Charbon de bois feuille d'érable, c'est un leader du marché du charbon de bois au Canada.
L'entreprise est spécialisée dans la fabrication de charbon de bois destiné à la cuisson BBQ, à la nutrition animale et à la revitalisation des sols. Située à Sainte-Christine-d'Auvergne, dans la région de la Capitale-Nationale, cette entreprise est en exploitation depuis 1955 et emploie une trentaine de personnes.
De plus, Xylo-Carbone offre aussi aux industriels du secteur forestier de la région un service de coupe de bois sur son site de Saint-Tite, lequel permet d'optimiser les livraisons aux différentes usines de transformation. «C'est plus qu'une usine, c'est une plate-forme technologique», a fièrement lancé le président de Xylo-Carbone, Simon Langlois.
Pour Investissement Québec, ce projet illustre avec brio comment un produit traditionnel peut en réalité être très innovant.
«À Investissement Québec, le soutien aux manufacturiers innovants est une priorité stratégique, notamment en Mauricie. D'ailleurs, nous avons choisi d'y lancer officiellement notre deuxième année de l'Initiative manufacturière, la semaine prochaine, à Shawinigan. C'est un rendez-vous pour les entreprises de la région», a fait savoir le vice-président régional, Jocelyn Beauchesne.
Celui-ci s'est plu à indiquer que le gouvernement du Québec avait mis 825 millions de dollars à la disposition des entreprises, à même les fonds propres d'Investissement Québec et le Fonds du développement économique, afin de soutenir le secteur manufacturier innovant sur l'ensemble du territoire québécois.
En ce qui concerne le montage financier, un prêt de trois millions de dollars a été versé par le Fonds Valorisation Bois de la FTQ tandis que le CLD Mékinac a fait sa part avec une aide remboursable de 45 000 $.
Si le préfet de la MRC de Mékinac, Bernard Thompson, se réjouit de «voir un édifice comme celui-là» tout en rapportant l'enthousiasme des élus envers le développement du parc régional, le maire André Léveillé, de Saint-Tite, soutient que «c'est le début d'une nouvelle ère industrielle».