Michel Angers et Philippe Nadeau, respectivement président et directeur général du DigiHub, sont fiers du chemin parcouru par le célèbre incubateur depuis cinq ans.

Cinquième anniversaire du DigiHub: troisième pôle numérique au Québec

Shawinigan — «Il y a cinq ans, tout était à construire. Nous sommes aujourd’hui très fiers de tout le chemin parcouru et de voir les succès des entreprises qui sont passées par chez nous et avec qui nous restons liés. Nous nous réjouissons aussi de voir nos incubés et nos entreprises locataires accumuler les succès. Dans un délai assez court, on est passé du néant jusqu’au troisième pôle numérique du Québec, de l’éléphant blanc de Shawinigan à l’exemple des régions du Québec. Pour notre dixième anniversaire, nous voyons encore plus grand. Shawinigan se démarque par ses projets et deviendra plus que jamais la référence en numérique».

Voilà ce qu’avait à dire mercredi le directeur général du DigiHub, Philippe Nadeau, à l’occasion du cinquième anniversaire de ce désormais célèbre incubateur.

Celui-ci rappelle que le DigiHub n’est pas une finalité en soi. «On veut qu’ici, les entreprises trouvent l’ébullition dont elles vont avoir besoin pour passer à autre chose», explique-t-il.

Et ce dernier a le sentiment du devoir accompli par rapport au mandat confié par le maire Michel Angers qui était de «stopper l’exode, ramener des jeunes familles, retrouver la fierté, faire rayonner Shawinigan, et donner le goût de revenir travailler en région en raison de la qualité de vie».

«On est en train de se connecter avec le continent africain. On est la porte d’entrée de pas mal de gens», poursuit M. Nadeau, évoquant la dimension humaine et la «grande cohésion de tous les partenaires».

Créé en 2014, le DigiHub Shawinigan est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de soutenir les entrepreneurs dans le démarrage de leur entreprise en fournissant un espace de travail et de formation. Ainsi, depuis son lancement, il a su jouer son rôle en favorisant l’éclosion et la croissance de plusieurs entreprises en démarrage dans le domaine du numérique et en contribuant à la reconversion de la ville de Shawinigan.

Plus d’une centaine de personnes se sont jointes aux célébrations qui se sont déroulées dans une formule 5 à 7 festif. Pour l’occasion, un panel constitué d’entreprises qui sont passées par le DigiHub ou qui y sont toujours a été présenté aux invités. REZO l’agence sociale, Attractif, Rum & Code, Concept numérique et Triade étaient donc de la partie pour partager leur expérience unique au DigiHub au cours des cinq dernières années.

Ces entrepreneurs ont pu témoigner de l’accélération dont leur entreprise respective a pu bénéficier grâce à leur passage au DigiHub. Ces entreprises connaissent toutes aujourd’hui une belle croissance et sont des témoins du succès de l’écosystème. Elles ont mis en lumière tout l’aspect réseautage que ce lieu a pu leur offrir et qui leur a permis de se propulser. La mise en relation avec les bons joueurs au bon moment est souvent la clé du succès, a-t-on souligné.

Ces entrepreneurs ont aussi vanté les installations exceptionnelles que le DigiHub a mises à leur disposition et les événements (Colloques TI, Forum Xn, Startup, Conférences du Hub, etc.) qui ont été organisés au cours des cinq dernières années directement en lien avec leurs activités.

Il a aussi été question des missions économiques dont plusieurs entreprises de l’écosystème ont pu bénéficier à une ou parfois plusieurs reprises.

En participant à ces missions économiques, ces entreprises technologiques ont bénéficié d’opportunités de maillage uniques favorisant leur développement d’affaires. L’importance de tisser des liens structurants avec des contacts professionnels de premier plan à travers ces expériences a une valeur inestimable pour ces startups, a-t-on soulevé.

«On a vu les entreprises arriver, grandir, partir, ce qui donne le goût de se lancer en affaires», confie au Nouvelliste Pier-Alain Lachance, de Triade, spécialisée dans la création de sites web. D’ailleurs, ses deux associés sont présentement en Europe pour une mission économique. Et Triade, «c’est le mariage de deux entreprises qui étaient ici, au DigiHub», précise-t-il.

Lors de ce 5 à 7, Philippe Nadeau et le président du DigiHub, Michel Angers, ont dressé un portrait plus que positif de ces cinq dernières années. Présenté comme un projet novateur et ambitieux en 2014, le DigiHub a le vent dans les voiles en 2019. Des partenariats internationaux font notamment office de ce succès et démontrent bien la pertinence de ce joueur numérique qu’est le DigiHub et de son impact qui dépasse même les frontières de Shawinigan et du Québec.

De la construction de la bâtisse physique, à l’installation du réseau Internet, de la création de la salle de serveurs, de la construction de l’incubateur, du lancement en 2014, de la création de partenariats locaux, régionaux, provinciaux et internationaux, le DigiHub a su rayonner au fil des ans.

De plus en plus perçu comme un écosystème d’innovation, le DigiHub se démarque à l’échelle québécoise notamment grâce à ces pôles spécialisés en patrimoine et muséologie numérique et en divertissement numérique et à ses trois laboratoires vivants, le Muséolab, le i-Lab et le laboratoire numérique du Salon du livre.

«Son expertise rayonne et les projets affluent, ce qui favorise la collaboration entre les entreprises émergentes de la communauté numérique qui s’est bâtie autour de cet incubateur et les partenaires de nombreux milieux», a-t-on conclu.