La Bourse du carbone Scol’ERE invite citoyens, entreprises, événements et institutions à compenser leurs émissions de GES.
La Bourse du carbone Scol’ERE invite citoyens, entreprises, événements et institutions à compenser leurs émissions de GES.

Cinq organisations de la région s’inscrivent à la Bourse du carbone Scol’ERE

SAINT-STANISLAS — Cinq organismes et organisations de la Mauricie ont décidé d’adhérer à la Bourse du carbone Scol’ERE pour compenser leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

La SADC de la Vallée de la Batiscan, les organismes de bassin versant la SAMBBA et BVSM, la Soirée Prestige des Chenaux et le Gala régional OSEntreprendre ont versé 470 $ à la Bourse, une initiative québécoise développée par la Coopérative FA. Ce montant visait à compenser l’émission de 18 tonnes de GES.

Une portion de 40 % de ce montant servira à financer les activités de la Bourse dans les écoles des MRC de Mékinac et des Chenaux.

Selon Isadora Tremblay, conseillère en développement durable à la SADC, la pandémie de COVID-19 ne doit pas éclipser l’enjeu des changements climatiques.

«Bien au contraire, les changements climatiques doivent être limités le plus possible si nous voulons maintenir une certaine santé partout autour du globe, ainsi qu’assurer le legs d’un environnement sain et vivable pour les jeunes et les prochaines générations», a-t-elle déclaré par communiqué.

La SADC de la Vallée de la Batiscan participe à cet effort de réduction des GES et d’éducation aux causes et conséquences du réchauffement climatique depuis deux ans, notamment en offrant de la formation aux élèves de la région. Cette année, 95 jeunes avaient entamé une activité de formation, qui n’a toutefois pas pu être complétée en raison des mesures sanitaires imposées par la santé publique.

La Bourse du carbone Scol’ERE a été créée en 2011. Son programme se décline en deux volets, soit la sensibilisation des jeunes du primaire aux sources d’émission de GES et aux façons de les réduire, ainsi que l’achat par les entreprises, citoyens, événements et institutions de crédits carbone éducatifs pour compenser les GES qu’ils émettent.