Le directeur général d’Innovation et Développement économique Trois-Rivières, Mario De Tilly, expliquant la stratégie de développement immobilier.

Cinq nouveaux bâtiments en 2018 pour IDE Trois-Rivières

Trois-Rivières — Innovation et Développement économique Trois-Rivières a le vent dans les voiles avec sa stratégie de développement immobilier. Comptant déjà sept bâtiments dans son portfolio, l’organisme souhaite en ajouter cinq autres d’ici la fin de 2018, ce qui se traduira par des investissements supplémentaires de 14 millions de dollars grâce à différents partenariats.

Du même coup, cet ajout permettra la valorisation d’une superficie totale de 205 000 pieds carrés. Six entreprises sont visées par ces projets, qui entraîneraient la création de 300 nouveaux emplois.

«Avec cette stratégie immobilière, IDE Trois-Rivières souhaite mettre en valeur son patrimoine bâti en récupérant les immeubles non valorisés ou en friches à des fins industrielles. Il travaillera également en étroite collaboration avec les entrepreneurs privés et les sociétés de capital québécoises», explique le directeur général, Mario De Tilly.

Selon lui, Trois-Rivières deviendra plus attrayante pour les promoteurs en constituant un portfolio d’immeubles prêts à accueillir rapidement de nouvelles entreprises.

«Avec la transformation du secteur manufacturier, les entrepreneurs préfèrent investir dans de l’équipement à la fine pointe de la technologie plutôt que dans la brique et le mortier. Il y a une désaffection des promoteurs vers les marchés résidentiels et le taux de capitalisation est moins intéressant dans l’immobilier industriel. En présentant une offre de bâtiments clés en main, Trois-Rivières devient une option extrêmement intéressante pour eux», a-t-il ajouté en point de presse, rappelant l’époque pas si lointaine où la superficie disponible était de quatre millions de pieds carrés, avec la fin de la Wabasso et de la CIP, pour ne nommer que celles-là.

Évalué à près de 20 millions de dollars, le portfolio actuel est composé de sept bâtiments: Technocentre et Novocis (Parc Micro Sciences), Hangar Lindbergh (Parc industriel aéroportuaire), Complexes industriels Sucre Solution et Stace (Parc Industriel des Hautes-Forges), Centre d’affaires d’IDE Trois-Rivières et accélérateur de la rue des Volontaires (centre-ville).

En plus de stimuler l’économie trifluvienne, la constitution d’un portfolio immobilier industriel présente de multiples avantages: développement durable dans le respect des zones à potentiel écologique et des bassins hydriques, récupération de friches industrielles, meilleur contrôle sur le développement des zones industrielles, meilleure intégration architecturale, offre de prestations locatives compétitives, pression à la baisse sur la demande de nouvelles zones industrielles.

Par ailleurs, la gestion du nouveau portfolio immobilier pourrait être confiée à un organisme sans but lucratif sous la responsabilité d’IDE Trois-Rivières ou encore réalisée en partenariat public-privé.

Avant d’aller de l’avant avec une acquisition de bâtisse, IDE Trois-Rivières se livre à une évaluation des risques en plus de juger de la création de valeur pour Trois-Rivières.

«Le projet devra être rentable financièrement. L’objectif est également de générer d’importantes retombées économiques», a conclu M. De Tilly, qui a fait la démonstration du rendement positif de cette stratégie à raison de 339 % en un an.