Plus de 120 personnes attendaient en file au magasin Best Buy, mardi après-midi.

Chasseurs d’aubaines à l’affût

Trois-Rivières — Les ventes en ligne ont beau gruger d’importantes parts de marché aux commerces traditionnels, ceux-ci profitent toujours de la tradition des soldes de l’Après-Noël pour attirer de nombreux chasseurs d’aubaines qui ne font toutefois plus la file des heures durant avant de mettre la main sur le produit convoité.

Les magasins de produits électroniques ont toujours la cote durant ces lendemains de Noël où les soldes sont annoncés à grands coups de publicité dans les circulaires et sur les sites web des entreprises. 

Mardi, plus de 120 personnes ont bravé le froid devant la porte du magasin Best Buy du Carrefour de Trois-Rivières Ouest. 

Le premier en ligne, Jérémy Dumont, s’est présenté... 90 minutes avant l’ouverture du magasin.

«Je suis arrivé à 11 h 30. Des gens attendaient dans leur auto. Quand ils m’ont vu arriver, ils sont sortis!», raconte le jeune homme.

Ce citoyen de Baie-Comeau est de passage à Trois-Rivières pour la période des Fêtes. Il a profité de son séjour en Mauricie pour se procurer une console de jeux vidéo.

«Je viens chercher une Xbox One. On va sauver plus de 100 $. C’est pour ça que je suis ici.»

Pour cette première expérience lors d’une vente de l’Après-Noël, Jérémy Dumont était notamment accompagné de sa mère. 

Les articles de sports étaient très populaires en cette journée de l’Après-Noël au magasin Sports Experts du boulevard des Récollets à Trois-Rivières.

Tout le monde avait prévu le coup et s’était habillé chaudement afin de pouvoir patienter à l’extérieur. 

Malgré la froide température et le vent, l’ambiance entre les acheteurs était assez conviviale. Leur patience a été récompensée lorsque le magasin a finalement ouvert à 13 h. 

Les gens ont ainsi pu obtenir le produit recherché sans devoir attendre quelques jours pour la livraison de leur colis s’ils avaient fait leurs achats en ligne.

De la compétition

Selon un sondage commandé par le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), publié la semaine dernière, les Québécois s’intéressent toutefois moins aux soldes de l’Après-Noël au profit du Vendredi fou et du Cyberlundi.

«Nous observons une diminution du taux de participation des Québécois aux soldes de l’Après-Noël. En contrepartie, 42 % des Québécois ont participé, cette année, aux ventes de la longue fin de semaine de novembre, une augmentation de 7 % par rapport à 2016», affirme Léopold Turgeon, président-directeur général du CQCD. «Nous expliquons cette tendance par un comportement d’achats réfléchi de la part des consommateurs, qui profitent des ventes qui précèdent les Fêtes pour effectuer leurs achats dédiés à cette période», poursuit-il.

Seulement 27 % des répondants au sondage ont souligné qu’ils participeront aux soldes de l’Après-Noël. De ce nombre, 42 % des consommateurs prévoyaient acheter des vêtements et des accessoires de mode, 24 % des articles électroniques et 12 % des articles de divertissement.

L’achat en ligne gagne aussi en popularité depuis des années. Le CQCD estime qu’en 2017, 31 % des Québécois effectueront un ou des achats sur Internet lors de l’Après-Noël, comparativement à 29 % en 2016.

Avec Le Soleil