Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
À l’instar de la MRC de Nicolet-Yamaska, la MRC de Maskinongé reçoit de l’aide financière du gouvernement du Québec concernant l’adaptation aux changements climatiques.
À l’instar de la MRC de Nicolet-Yamaska, la MRC de Maskinongé reçoit de l’aide financière du gouvernement du Québec concernant l’adaptation aux changements climatiques.

Changements climatiques: près de 110 000 $ aux MRC de Nicolet-Yamaska et de Maskinongé

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Louiseville — Le gouvernement du Québec a annoncé lundi qu’il verse près de 110 000 $ aux MRC de Nicolet-Yamaska et de Maskinongé concernant l’adaptation aux changements climatiques.

Québec remet 64 500 $ à la MRC de Nicolet-Yamaska dans la réalisation d’une initiative reliée au programme de soutien à l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques à la planification municipale. Les équipements et les infrastructures des municipalités réunies au sein de cette MRC pourront être adaptés aux impacts des changements climatiques. Un diagnostic des impacts du climat sur les services municipaux, la cartographie et la classification des risques et la détermination des mesures de mitigation à mettre en priorité sont au nombre des autres travaux qui seront réalisés dans ce plan.

«Elle (l’aide financière) sera bien accueillie chez nous parce que les citoyens de la MRC de Nicolet-Yamaska sont conscients de la nécessité de contribuer aux efforts que nous menons tous pour assurer la protection de l’environnement», déclare par voie de communiqué le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

La MRC de Maskinongé reçoit 42 170 $, toujours dans le cadre du programme de soutien à l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques à la planification municipale. La MRC réalisera un schéma d’aménagement adapté à ces changements climatiques. La MRC va élaborer un plan d’adaptation aux changements climatiques, ce qui inclut une évaluation des risques et des mesures d’adaptation. L’intégration de ces mesures au schéma d’aménagement et de développement révisé est aussi au menu de ce plan.

«Il y a une réelle volonté des acteurs de ma circonscription à être des leaders de changement pour la protection de l’environnement, les initiatives en ce sens y sont nombreuses», ajoute Simon Allaire, député de Maskinongé, par voie de communiqué.