Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire de Champlain, Guy Simon.
Le maire de Champlain, Guy Simon.

Champlain investit dans ses infrastructures

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Champlain — La Municipalité de Champlain va en appel d’offres pour le réaménagement du parc Optimiste, un projet qui permettra de mettre le lieu au goût du jour et d’accorder une place particulière à chaque strate de ses utilisateurs.

Le maire Guy Simon estime que les travaux qui y seront effectués dès que le froid sera chose du passé coûteront entre 90 000 et 100 000$.

«Il y a des jeux qui se trouvent sur place actuellement qui seront déplacés ou encore retirés pour laisser la place à d’autres. Nous allons intégrer au parc des allées de pétanque», énumère le premier magistrat, qui souhaite que les efforts puissent mener à un achèvement de la démarche avant la fin du mois de juin.

Le projet a été placé dans les cartons après une consultation auprès des utilisateurs.

«Il y a des équipements qui ont plus de 30 ans, ça en prenait de nouveaux. Ce sera important pour nous de respecter la répartition des âges dans les équipements et les aménagements effectués», explique M. Simon.

Prendre soin des infrastructures
Outre cette infrastructure sportive, Champlain va se lancer dans deux importants chantiers en 2021.

D’abord, des travaux de stabilisation seront effectués à la route Sainte-Marie après le glissement de terrain survenu lors des importantes inondations du printemps 2019. Depuis avril il y a presque deux ans, des blocs de béton sont installés à l’endroit qui s’est détaché pour retenir les écoulements éventuels.

Une situation qui sera bientôt réglée, assure le maire Simon.

«Il y a eu des tractations entre le ministère de la Sécurité publique et le ministère des Transports. Il faut aller en soumission pour la consolidation, mais on vise des travaux qui tourneront autour de 70 000 $ à 85 000 $», estime-t-il.

Par ailleurs, d’autres travaux, pour l’eau potable cette fois, seront menés au cours des prochains mois.

Les municipalités sont sommées de changer leurs tuyaux qui seraient toujours en plomb pour les remplacer par d’autres plus sécuritaires et meilleurs d’un point de vue de santé.

Dans le cas présent, c’est le boulevard de la Visitation qui verra sa tuyauterie être complètement renouvelée à l’été.

«Les travaux vont se faire en marge de la rue. C’est une chance, parce qu’on n’a pas à défaire la route ou asphalter à nouveau», souligne le maire.

Ces travaux s’effectueront d’ailleurs du côté opposé aux installations d’eau actuelles du boulevard de la Visitation, pour faciliter le boulot.

«On va travailler de l’autre côté de la rue. On pourra ainsi continuer à desservir l’eau potable pendant que les travaux se réaliseront en face», conclut Guy Simon.