La directrice générale de la CCIHSM, Manon Côté, invite les visiteurs en grand nombre.

C'est parti pour le 7e Salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice

La 7e édition du salon des commerçants et artisans du Haut Saint-Maurice prendra son envol samedi matin au Colisée Denis-Morel à La Tuque. Les visiteurs sont attendus en grand nombre tout le week-end afin de rencontrer «33 000 km2 de commerçants» sous un même toit.
«Les gens vont utiliser tous leurs sens. Ils vont voir, sentir, toucher, goûter et entendre», lance d'entrée de jeu la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM), Manon Côté.
Les préparatifs allaient déjà bon train vendredi pour la mise en place de ce salon dont l'accès est tout à fait gratuit. D'ailleurs, les visiteurs auront droit à une édition revampée.
«C'est vraiment agréable de voir à quel point les commerçants ont investi pour avoir de beaux kiosques. Ils prennent ça à coeur et on a hâte que la visite arrive. Ça fait 18 mois qu'on fait des plans et qu'on suppose. Là, on est prêt à faire le show! [...] Le salon est différent des autres. C'est comme si c'était un tout nouveau salon. Il y a des aires d'animation. Les couloirs sont plus grands pour favoriser les échanges. On a agrandi la zone d'animation et elle va être animée pendant tout le salon», lance Mme Côté.
Si Dame Nature cause des maux de tête aux quatre coins de la région, le temps gris annoncé pour le week-end fait sourire les organisateurs qui veulent provoquer un heureux maillage entre les clients et les commerçants du Haut Saint-Maurice. On soutient que les visiteurs sont plus longtemps et plus nombreux au salon lorsque le temps est à la pluie. Aux alentours de 70 exposants seront sur place.
La fin du salon coïncidera également avec la fin du mandat de Manon Côté qui assure la direction générale de l'organisme depuis plus de cinq ans. «Ça finit bien. La Chambre a la mission de mettre en valeur ses entreprises, je ne pouvais pas mieux finir mon mandat. Le salon démontre que notre milieu économique est vivant et ça, pour moi, c'est mission accomplie.» Le comité DEA Haut Saint-Maurice sera également sur place pour former des «Héros en 30». D'ailleurs, on est très optimistes de pouvoir former à ce moment un millième citoyen, et du même coup atteindre l'objectif que le comité s'était fixé au départ.