Jean-Guy Dubois a conservé la pelle ayant servi à la cérémonie organisée pour marquer l’arrivée de l’entreprise à Bécancour. On l’aperçoit en présence du pdg de Cepsa, Augustin José Bonilla Duran.

Cepsa: plus de 40 millions $ investis depuis 1995

BÉCANCOUR — Le 8 octobre 1995, Jean-Guy Dubois était sur le point de quitter la mairie de Bécancour quand il a procédé à la première pelletée de terre de ce qui allait devenir l’usine Cepsa. Vingt-trois ans plus tard, c’est avec cette même pelle en main qu’il a reçu à l’hôtel de ville le nouveau président-directeur général de l’entreprise, Augustin José Bonilla Duran.

«J’ai de bons souvenirs. Vous étiez la première et la seule entreprise à penser offrir une formation alors qu’une vingtaine d’employés ont suivi des cours à Montréal. Et par la suite, plusieurs se sont impliqués dans leur communauté», a fait valoir le premier magistrat lors de la réception civique organisée en l’honneur de la haute direction de Cepsa.

Pour Jean-Guy Dubois, Cepsa représente «un modèle de compagnie», que ce soit pour ses bonnes relations de travail ou son souci de l’environnement.

L’invité du jour a d’ailleurs confirmé que l’entreprise qu’il dirige partage les mêmes valeurs que la Ville de Bécancour. Et son directeur général, Pierre Lahaie, a raconté la progression de Cepsa pendant toutes ces années, avec une production qui a doublé «sans utiliser la pelle», mais en améliorant la productivité.

Depuis 1995, des investissements variant entre 40 et 50 millions de dollars ont permis de consolider des installations qui auront connu des années «extrêmement difficiles». Et aujourd’hui, l’usine de Bécancour est avantageusement positionnée dans le groupe pour ses coûts de production. Une situation que M. Lahaie attribue «à des propriétaires très patients». «On s’entend très bien avec la maison-mère», souligne-t-il.

D’ailleurs, grâce à un investissement récent de 15 millions de dollars à Bécancour, Cepsa est devenue une référence mondiale en efficacité avec la mise en œuvre d’un projet innovateur visant à améliorer son processus de fabrication.


« J’ai des bons souvenirs. Vous étiez la première et la seule entreprise à penser offrir une formation »
Jean-Guy Dubois

Cette innovation permet à Cepsa Chimie Bécancour de réduire à la fois sa consommation de matières premières, sa production de sous-produits à faible valeur et sa consommation d’énergie. L’entreprise diminue ainsi ses coûts de production en plus d’améliorer sa performance environnementale.

Dans cette usine, Cepsa produit de l’alkylbenzène linéaire (ABL), le principal composé entrant dans la fabrication de détergents biodégradables tant à usage domestique qu’industriel.

«Cepsa est le premier fabricant mondial d’ABL et est reconnu comme le leader en matière d’innovation technologique dans ce secteur. Il y a vingt ans, Cepsa Chimie Bécancour a été la première usine au monde à recourir à la technologie DETAL pour la fabrication de l’ABL et grâce à l’amélioration continue de nos procédés, nous consolidons notre position de leader en termes de qualité, d’efficience et d’innovation», avait déjà indiqué M. Lahaie.

L’usine chimique de Cepsa, située dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour, emploie 63 professionnels et fabrique 120 000 tonnes d’ABL par année. Il s’agit d’une activité clé pour Cepsa, qui lui permet de commercialiser 30 % des 400 000 tonnes d’ABL consommées annuellement en Amérique du Nord. «On est placé pour conquérir le marché nord-américain», a-t-il déclaré lors de la cérémonie à l’hôtel de ville.

Outre son usine de Bécancour, Cepsa possède deux autres usines de production d’ABL, une en Espagne et l’autre au Brésil, pour une production totalisant environ 15 % de la demande mondiale.

Cepsa est une société d’énergie de niveau mondial qui non seulement opère d’une façon intégrée sur toutes les étapes de la chaîne de valeurs des hydrocarbures, mais fabrique aussi des produits à partir de matières premières d’origine végétale et joue un rôle important dans le secteur des énergies renouvelables. Son unique actionnaire est Mubadala Investment Company, l’un des plus grands fonds souverains du monde.


« On s’entend très bien avec la maison-mère »
Pierre Lahaie

Elle compte plus de 85 années d’expérience et une équipe d’environ 10 000 professionnels «dotée d’une solide expertise technique et d’une remarquable capacité d’adaptation», fait-on valoir.

Elle est présente sur les cinq continents par le biais de ses divers secteurs d’activités tels qu’Exploration et Production, Raffinage, Chimie, Commercialisation, Gaz et Électricité, et Trading.

Alors que pointe à l’horizon un nouvel investissement potentiel de deux millions de dollars à l’usine Cepsa, le maire Jean-Guy Dubois a fait remarquer au nouveau grand patron qu’il n’aurait pas à dépenser pour une nouvelle pelle, ayant conservé celle de 1995.

«Vous allez sauver de l’argent», a-t-il conclu à la blague, en présence de plusieurs invités.