L’inauguration du CentroMode a eu lieu mercredi en présence de Manon Giroux et d’Annie Hardy.

CentroMode: trois locaux, quatre boutiques

Trois-Rivières — Le portrait commercial de la rue des Forges à Trois-Rivières s’illumine avec l’arrivée de trois commerces en plein cœur du centre-ville. La direction de Mercerie de Luxe, implantée depuis 2017 à cet endroit, accueille ces entreprises dans un vaste emplacement commercial qui a nécessité un investissement frôlant le million de dollars.

L’environnement CentroMode se décline en trois locaux commerciaux. Il y a ceux de la mercerie et de la boutique Vêtements L, relancée par la propriétaire de la Mercerie de Luxe, Manon Giroux, après quelques mois de fermeture. Le troisième local abrite une deuxième succursale de la boutique Belles de nuit, Belles de jour et la clinique Ajustez-moi. Tous les locaux communiquent ensemble pour former un mini centre commercial.

Manon Giroux a acheté la bâtisse et le magasin Vêtements L spécialisé dans les vêtements pour femmes. Selon elle, le concept multicommercial du CentroMode a toutes les chances de réussir au centre-ville de Trois-Rivières.

«Le concept repose sur la volonté d’attirer des gens. En offrant plus de variété, on attire plus de monde. Annie (Hardy, propriétaire de Belles de nuit, Belle de jour et d’Ajustez-moi) attire sa clientèle, L attire des gens. Ça donne du trafic à tout le monde», estime Mme Giroux, soulignant la présence de stationnements à l’arrière des boutiques.

Mme Giroux a installé Mercerie de Luxe au centre-ville de Trois-Rivières en 2017 après que ce commerce eut été en exploitation durant des années sur la rue Fusey, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. Selon elle, la décision est très profitable. «On a une croissance de 40 % depuis qu’on est ici. C’est le passant qu’on va chercher ici et qu’on n’avait pas avant: des gens viennent pour les restaurants, pour les croisières, les spectacles à la salle Thompson et à l’Amphithéâtre (Cogeco), pour le centre des congrès. Les affaires au centre-ville vont bien.»

Pour sa part, Annie Hardy souhaitait prendre de l’expansion avec ses commerces. Elle conserve une succursale de Belles de nuit dans le secteur Cap-de-la-Madeleine (le bail a été renouvelé pour un an), mais déménage sa clinique spécialisée en mastectomie sur des Forges afin de miser sur un meilleur espace. «Je voulais déménager pour avoir plus grand pour la clinique. Ici, c’est beaucoup plus discret pour le service, on a une caisse en haut (dans la partie d’Ajustez-moi), ça va être plus intime pour les clientes.»

Mme Hardy reconnaît d’emblée que la fermeture du commerce Madame Martin il y a près de trois ans a créé une ouverture dans le marché de la lingerie et du maillot de bain au centre-ville trifluvien.

Cette annonce vient marquer une année particulièrement occupée pour Annie Hardy. Le 10 avril 2018, elle était à l’Assemblée nationale afin de représenter plus de 20 000 femmes touchées par le cancer du sein qui ont profité jusqu’à maintenant du nouveau programme des prothèses mammaires externes, un programme qui rembourse à 100 % lesdites prothèses. La Fondation Mastectomie du Québec a fêté son premier anniversaire mercredi, alors que Belles de nuit en compte 10 de plus.