À l'avant-plan, on retrouve les deux présidentes d'honneur, Marie-Josée Tardif et Mélanie Thiffeault, en compagnie de Valérie Lupien, bénévole, Elvire Toffa Juteau, du Regroupement et Joanne Blais, de la Table.

Candidates recherchées pour les prix Mauriciennes d'influence

Voulant rendre hommage aux femmes qui s'impliquent dans un lieu décisionnel, la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie revient avec ses prix Mauriciennes d'influence et ce, après deux ans de pause forcée.
Normalement, cette quatrième édition biennale aurait dû avoir lieu en 2016, mais les restrictions budgétaires avaient compromis sa présentation. Cette année, plusieurs partenaires financiers sont au rendez-vous, dont Innovation et Développement économique Trois-Rivières.
Et le prochain gala prévu le 28 avril prochain à l'Hôtel Gouverneur de Trois-Rivières aura une touche particulière avec l'implication du Regroupement des Amazones d'Afrique et du Monde. Cette association veut faire valoir les intérêts des femmes issues de l'immigration et de toutes les nouvelles arrivantes dans toute leur diversité.
«On veut encourager celles qui osent et stimuler celles qui ont moins d'audace», a d'ailleurs expliqué sa présidente, Elvire Toffa Juteau, pour inciter le plus grand nombre à s'inscrire à l'événement ayant justement pour thème Femmes du monde, femmes d'ici.
Car, de l'aveu même de la coordonnatrice de la Table, Joanne Blais, les circonstances de la dernière année forcent les organisateurs à déployer davantage d'efforts pour susciter des candidatures, d'où la présente tournée médiatique. Les personnes désireuses de soumettre le nom de femmes qui font une différence dans leur milieu sont invitées à le faire d'ici le 3 mars prochain, à 16 h, en se rendant au www.mauriciennes.ca ou en la contactant au 819 372-9328. Le nom des finalistes sera dévoilé le 28 mars prochain.
En 2014, Marie-Josée Tardif avait décroché le grand prix Mauriciennes d'influence tandis que Mélanie Thiffeault était repartie avec le grand prix de la relève. Le duo se partage la présidence d'honneur de l'édition 2017.
«Après la défaite électorale, cela m'a redonné le courage de foncer et de continuer à porter le flambeau pour représenter les femmes à faible revenu», raconte l'ancienne conseillère municipale et toujours coordonnatrice adjointe chez COMSEP.
Dans le second cas, l'agente de migration Place aux jeunes pour le Carrefour emploi Mékinac avait accueilli une telle reconnaissance comme une «belle tape dans le dos», après avoir été impliquée pendant plusieurs années au sein d'un conseil d'administration, dans le secteur de la santé et des services sociaux.
D'ailleurs, outre ces deux grands prix, le gala permettra de désigner des lauréates dans six catégories: Art, culture, loisir, tourisme et sport; Développement territorial, affaires et économie sociale; Éducation; Environnement, agriculture et agroalimentaire; Politique; Santé, services sociaux et communautaires. Autant de secteurs où les femmes peuvent occuper un poste décisionnel. Une présence déficitaire que la Table veut accroître via, entre autres, les prix Mauriciennes d'influence.