Budget provincial: les chambres de commerce saluent les mesures vertes

TROIS-RIVIÈRES — La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières (CCI3R) saluent plusieurs mesures contenues dans le budget du gouvernement du Québec en ce qui a trait à la transition énergétique, au soutien de la commercialisation des innovations et aux projets d’infrastructure. Les deux organisations critiquent toutefois l’absence de mesures pour diminuer le fardeau fiscal des entreprises et des travailleurs.

Les deux organisations saluent par voie de communiqué la touche verte pour plusieurs mesures contenues dans le budget, notamment les sommes réservées à l’élaboration du nouveau Plan d’économie verte visant à contribuer à la transition énergétique et pour le développement de sources d’énergie en complément à l’électrification, comme le gaz naturel renouvelable. Elles saluent également la hausse des investissements de 15,1 milliards prévus pour le Plan québécois des infrastructures 2020-2030.

«Cet important budget dédié aux infrastructures publiques doit répondre aux différents besoins sur l’ensemble du territoire, notamment à Trois-Rivières», affirme la présidente du conseil d’administration de la CCI3R, Johanne Hinse.

Les incitatifs pour la commercialisation des innovations, qui prennent la forme d’un nouveau crédit d’impôt et d’une déduction, reçoivent également l’aval de la FCCQ et de la CCI3R.

Si la FCCQ et la CCI3R saluent les investissements prévus pour une meilleure intégration au marché du travail des personnes immigrantes et de celles ayant des contraintes sévères à l’emploi, elles déplorent l’absence de mesures visant à réduire les «conséquences fiscales» que «subissent» les travailleurs expérimentés qui demeurent sur le marché du travail. Les deux organisations estiment également que le gouvernement aurait dû tenir compte du poids financier de l’entrée en vigueur de plusieurs récentes législations encadrant le marché du travail. Elles estiment que ce poids supplémentaire atteindra 13 milliards $ d’ici 2022-2023.

«Le gouvernement doit tenir compte de la capacité des entreprises, dans le contexte où un ralentissement économique semble poindre à l’horizon», soulignent la FCCQ et la CCI3R dans leur communiqué.