De gauche à droite: Félix-Antoine Huard (actionnaire chez Rum&Code), Nathalie Drouin (présidente de l’Association des Anciens de Shawinigan et de la fondation au même nom) et Michel Angers (maire de Shawinigan et porte-parole de la Communauté entrepreneuriale).

Bourses en entrepreneuriat de la FAS: déjà une cinquième édition

SHAWINIGAN — Pour une cinquième année consécutive, la Fondation des Anciens de Shawinigan lance ses bourses en entrepreneuriat pour les jeunes entreprises locales qui veulent stimuler leur croissance. Les détails de cette nouvelle campagne ont été communiqués mardi matin au sommet de l’Édifice Rum&Code, une entreprise déjà récipiendaire de cette initiative.

Rappelons que depuis 1945, l’Association des Anciens de Shawinigan offre des prêts d’honneur, puis des bourses à compter de 1992 pour soutenir l’excellence universitaire d’étudiants originaires de cette ville. La Fondation des Anciens de Shawinigan a développé un nouveau volet depuis 2015, les bourses en entrepreneuriat. Le support de la Banque Nationale, la Société Laurentide et CGI lui permet de remettre un montant de 10 000 $ et deux de 5000 $ aux meilleurs dossiers soumis. Depuis 2015, 37 candidatures ont été déposées et neuf bourses en entrepreneuriat ont été remises.

L’une d’elles a été attribuée à Rum&Code en 2017. Cette entreprise spécialisée dans le développement d’applications mobiles et de logiciels collectionne les honneurs et pour Michel Angers, maire de Shawinigan et porte-parole de la communauté entrepreneuriale, les détails de la cinquième édition de ces bourses ne pouvaient être diffusés à un endroit plus représentatif du virage économique effectué par la communauté.

«Je suis très fier de ces trois gars-là (Félix-Antoine Huard, Alexis Huard et Ian Bussières)», exprime-t-il. «Ce sont des ambassadeurs de premier plan de Shawinigan. Rum&Code fut l’une des premières entreprises incubées au DigiHub qui vole maintenant de ses propres ailes.»

«Ce que nous avions initié à Shawinigan est un formidable mouvement qui ne reculera plus», s’enthousiasme le maire, qui rappelle que le dernier indice entrepreneurial publié en 2017 démontrait que 40 % des résidants locaux s’estimaient capables d’entreprendre un projet, une proportion beaucoup plus élevée que la moyenne québécoise, à 27 %.

Rum&Code illustre plutôt bien ce dynamisme. Les trois créateurs ont déménagé quatre fois à l’intérieur du DigiHub avant de faire le grand saut sur l’avenue de la Station, l’an dernier. Félix-Antoine Huard n’a d’ailleurs pu s’empêcher de partager l’émotion qu’il a ressentie lors de l’installation de leur immense logo sur cet immeuble.

Ces témoignages ont visiblement conforté la présidente de l’Association des Anciens de Shawinigan et de sa fondation, Nathalie Drouin, dans la mission de l’organisme.

«Ça donne vraiment l’image de ce qu’on peut faire avec nos bourses entrepreneuriales», fait-elle remarquer.

Elle-même a profité d’une bourse d’études qui l’avait aidée à traverser l’Atlantique, à l’Université Cambridge, en Angleterre. Elle travaille maintenant pour Kheops, un consortium international de recherche sur la gouvernance des grands projets d’infrastructures.

Les candidatures pour les bourses entrepreneuriat sont réservées aux entreprises établies à Shawinigan depuis le 1er septembre 2014 au plus tard. Elles doivent être déposées avant le 1er septembre 2019, à partir du formulaire disponible sur le site www.lesanciensdeshawinigan.ca.

Les lauréats seront dévoilés le 5 octobre à l’Auberge Gouverneur lors d’un gala bénéfice qui se déroulera sous la présidence d’honneur de Richard Lajoie, président - directeur général de Bausch Health Canada et copropriétaire des Cataractes.