Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.
Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.

Boulet annonce une réduction de 6 % du RQAP

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a confirmé mardi que les taux de cotisation au Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) avaient été réduits de 6 % le 1er janvier 2020, ce qui permet, dit-il, de retourner plus d’argent dans le portefeuille des Québécois.

Cette diminution entraînera l’injection d’environ 141 millions de dollars dans la société québécoise, ce qui représente des économies annuelles estimées à 56 millions de dollars pour les salariées et salariés, 79 millions de dollars pour les employeurs et six millions de dollars pour les travailleuses et travailleurs autonomes ainsi que pour les ressources intermédiaires et de type familial.

Entré en vigueur en 2006, le RQAP a pour objectif d’assurer un remplacement de revenu aux travailleuses et travailleurs qui s’absentent du travail à l’occasion de l’arrivée d’un enfant, en versant des prestations de maternité, de paternité, parentales et d’adoption.

«Depuis ses débuts, le Régime québécois d’assurance parentale fait l’objet d’une gestion responsable et prévoyante afin d’assurer une sécurité financière aux nouveaux parents et de favoriser la conciliation travail-famille. Cette nouvelle réduction de taux illustre la volonté du gouvernement de remettre de l’argent dans le portefeuille des Québécois. Le RQAP représente la vision et les valeurs qui nous guident au quotidien afin d’offrir aux parents et aux enfants un régime efficient et apprécié», explique le ministre Boulet.

Rappelons que le Conseil de gestion de l’assurance parentale a pour mandat de soutenir l’évolution du régime et d’assurer la prévisibilité et la stabilité du financement. Et le 28 novembre 2019, le ministre Boulet a déposé le projet de loi n° 51, visant principalement à améliorer la flexibilité du régime d’assurance parentale afin de favoriser la conciliation famille-travail.

Les nouveaux taux s’établissent maintenant à 0,494 % pour les salariées et salariés, 0,692 % pour les employeurs et 0,878 % pour les travailleuses et travailleurs autonomes ainsi que pour les ressources intermédiaires et de type familial.

En moyenne, le RQAP verse annuellement deux milliards de dollars en prestations à près de 130 000 nouveaux parents.