Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

Bécancour achète un terrain au parc industriel

«Je vais salir ma pelle cette année». Voilà ce qu'a promis le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, alors que la Ville vient de se porter acquéreur d'un terrain de 140 000 pieds carrés appartenant au parc industriel et portuaire pour y construire son fameux incubateur à vocation verte. Un projet de «trois à quatre» millions de dollars qui recevra, entre autres, le soutien du Fonds de diversification économique à la hauteur d'environ «700 000 à 800 000» dollars.
Le bâtiment de 33 000 pieds carrés, qui sera construit sur des espaces acquis au coût de 22 400 dollars, pourra recevoir un total de six entreprises green tech. Et le premier magistrat se dit confiant qu'il soit occupé dès le départ à 50 %.
L'incubateur sera donc situé dans la partie «extrême ouest» du parc industriel, sur la rue Jean-Demers. D'ailleurs, dans la stratégie déployée par Bécancour, cette artère est appelée à accueillir des PME, avec des terrains disponibles en bordure de l'autoroute 30, avec voie ferrée.
Le maire Dubois caresse l'idée d'un incubateur depuis plus de deux ans. Sa tentative de l'implanter dans la bâtisse adjacente au club de golf Gentilly avait échoué, des citoyens du secteur ayant dit non au projet de changement de zonage. Et l'option du site LaPrade n'avait jamais été concluante.
«Là, on a l'espace et la structure pour le faire. On n'a pas besoin de faire de génuflexion à nulle part. Le ministère de l'Environnement et la Commission de la protection du territoire agricole n'ont pas d'affaire là-dedans», a-t-il lancé lors de la dernière séance publique où la transaction fut officialisée.