Baisse de 35 % du chiffre d’affaires

SAINT-ALEXIS-DES-MONTS — Avec l’annulation de réservations de groupes en raison du coronavirus et une baisse de 35 % du chiffre d’affaires, le mois de mars affiche des pertes majeures à la Pourvoirie du lac Blanc qui fermera ses portes dès mardi pour rouvrir le 10 avril.

«Jusqu’à mercredi passé, on avait six groupes de touristes français, des groupes d’environ 40 à 50 personnes, qui devaient être ici d’ici la fin du mois de mars. À la suite des annonces du gouvernement Legault, on a eu quatre annulations. Et habituellement, à cette période de l’année, on fait des promotions, mais le monde n’a pas le goût de sortir. La saison de motoneige tire à sa fin, les gens restent chez eux. Dès demain, on finit avec un groupe de Français et on ferme la pourvoirie», confirme Daniel Grenier, directeur du marketing de l’établissement de Saint-Alexis-des-Monts.

Un dernier groupe de touristes français est à la pourvoirie jusqu’à vendredi. L’équipe sera en place pour prendre soin de cette clientèle, mais l’entreprise ne prendra plus de réservations à court terme et ne sait pas si ces citoyens français quitteront les lieux plus tôt que prévu.

Quelque 60 personnes travaillent à cette pourvoirie. Un bon nombre de ces travailleurs sont saisonniers et vont ainsi perdre quelque deux semaines de travail à temps plein.

«Nos employés seront au chômage plus tôt, mais on n’a pas le choix», dit le directeur du marketing.

L’impact économique du coronavirus est majeur, illustre M. Grenier, et tout le milieu touristique en ignore la durée. Mais l’entreprise doit aussi composer depuis les derniers jours avec du personnel préoccupé par toute cette situation.

«Il y a aussi un impact humain. Nos employés sont inquiets de servir des touristes. Les probabilités d’avoir le coronavirus sont là. Les employés se mettent des gants. En entrant dans la salle à manger, les clients doivent se désinfecter les mains, c’est obligatoire. Mais les clients sont compréhensifs. Les employés sont inquiets et la direction est inquiète. Tu veux garder ton monde en santé et tu ne veux pas de cas (de coronavirus), car la pourvoirie serait mise en quarantaine», ajoute M. Grenier.

Le lac Blanc a aussi mis en place des mesures proposées par le gouvernement, comme la réduction de 50 % de la capacité d’accueil des salles à manger et la fermeture de la piscine.

«Il faut suivre les règles ensemble pour s’en sortir ensemble.»