Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale .

Baisse à 5,1 % en décembre

Trois-Rivières — À l’instar du Canada et du Québec, le taux de chômage a également diminué à Trois-Rivières et en Mauricie en décembre 2019 pour se situer respectivement à 5,1 pour cent et 6,4 pour cent. Si la baisse est de 0,3 point dans le premier cas, elle est de 0,4 point dans le second.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, se réjouit des données liées à l’emploi rendues publiques vendredi, «qui démontrent la vitalité économique du Québec».

En effet, dit-il, l’année 2019 peut être qualifiée d’exceptionnelle, avec la création de 62 900 emplois entre décembre 2018 et décembre 2019, alors que l’emploi avait stagné pour la même période l’année précédente. Le ministre tient à souligner que 86 % des emplois créés dans la dernière année sont des emplois hautement qualifiés, «une excellente nouvelle pour l’économie du Québec». Il fait aussi remarquer que 92 % des emplois créés en 2019, soit 58 100, sont des emplois à temps plein.

Par ailleurs, à 5,3 %, le taux de chômage provincial demeure autour de son plancher, «signe de la santé du marché du travail québécois». «Dans le cadre de son Plan d’action pour la main-d’œuvre, le gouvernement du Québec a misé fortement sur l’intégration en emploi de tous les bassins de travailleurs potentiels, et les efforts semblent porter fruit : les taux d’activité et d’emploi ont tous deux augmenté, respectivement de 0,2 % et 0,4 %, des sommets pour le Québec», indique le ministre Boulet.

Au cours du mois de décembre, «le Québec s’est fièrement démarqué en générant une part importante de la création d’emplois au pays, avec plus de 17 000 nouveaux emplois à temps plein sur un total de 38 000 pour l’ensemble du Canada».

«Notre gouvernement est fier des actions déployées au cours de la dernière année pour répondre aux enjeux de main-d’œuvre. Les données sont de bon augure pour une autre année remarquable pour la création d’emplois au Québec», a fait savoir le ministre régional.

D’ailleurs, l’emploi régional se chiffrait à 121 200 le mois dernier, en hausse de 3,1 % comparativement à novembre 2019. Cela représente une augmentation de 3700 personnes en emploi. Au chapitre du chômage, le nombre de personnes à la recherche d’un emploi s’établissait à 8300 personnes en décembre 2019, soit 300 personnes de moins que le mois précédent, en baisse de 3,5 %.

«La participation au marché du travail de la Mauricie s’est accrue en décembre considérant que la population active a augmenté de 2,7 % pour s’établir à 129 500 personnes. Le taux d’activité s’établissait à 57,4 %, en hausse de 1,5 point de pourcentage comparativement à novembre, alors que le taux d’emploi augmentait à 53,7 %, en hausse de 1,6 point de pourcentage», souligne Bertrand Barré, adjoint exécutif et responsable des communications à la Direction régionale de Services Québec de la Mauricie.

Par contre, par rapport à décembre 2018, la Mauricie comptait 1800 personnes en emploi de moins, soit une baisse de 1,5 %, et 2200 personnes de plus étaient en chômage. Sur une base annuelle, le taux de chômage régional aura connu une hausse de 1,7 %.

Par ailleurs, le marché du travail trifluvien comptait, en décembre 2019, 77 500 personnes en emploi, soit 2300 de plus que le mois précédent, pour une hausse de 3,1 %. Le nombre de chômeurs et de chômeuses se chiffrait à 4200, en diminution de 100 personnes ou de 2,3 % par rapport au mois précédent.

Quant à la participation au marché du travail métropolitain, elle s’est accrue de 2300 personnes, ou de 2,9 %, pour atteindre 81 800 personnes. Pour sa part, le taux d’activité a augmenté de 1,6 point de pourcentage pour se chiffrer à 60,4 % en décembre 2019. Et le taux d’emploi était en croissance de 1,6 point de pourcentage pour s’établir à 57,2 %.

Par rapport à décembre 2018, on comptait 2900 personnes en emploi en plus au sein du marché du travail métropolitain, soit une hausse de 3,9 %. Cette augmentation s’est traduite par une croissance du taux d’emploi de 1,8 point de pourcentage à 57,2 % en décembre 2019.

Au cours de la période, la population en chômage est demeurée stable. La présence de 4200 personnes à la recherche d’un emploi au sein du marché du travail métropolitain en décembre 2019 correspond à un taux de chômage en baisse de 0,2 point de pourcentage sur une base annuelle.

«À l’instar de la population active, le taux d’activité a connu une augmentation depuis un an dans la région métropolitaine de Trois-Rivières. Ainsi, le nombre de personnes actives a crû de 3100 personnes ou 3,9 % à l’échelle trifluvienne tandis que le taux d’activité a augmenté de 2,0 points depuis un an, signe d’une participation accrue au marché du travail régional», explique M. Barré.

Au troisième trimestre de 2019, selon l’Enquête sur les postes vacants de Statistique Canada, la Mauricie affichait 3185 postes à pourvoir sur les 137 530 disponibles au Québec, soit 2,3 % de l’ensemble des postes vacants au Québec.

D’ailleurs, la Mauricie se situe parmi les six régions dans lesquelles les plus fortes augmentations en pourcentages de postes vacants ont été enregistrées et se classe parmi les dix premières régions économiques du Canada sur un total de 69. Il est à noter que le salaire horaire moyen de ces postes vacants s’établit à 16,80 $ en Mauricie, alors qu’il est en moyenne à 20,00 $ au Québec.

Vendredi, on dénombrait 1249 ffres d’emploi dans la région de la Mauricie, dont 693 sur le territoire de Trois-Rivières.

Au pays, l’amélioration du taux de chômage est de 0,3 point de pourcentage, pour s’établir à 5,6 pour cent. Au cours de l’année, le taux de chômage a atteint son plus bas niveau de 5,4 pour cent au mois de mai depuis que des données comparables sont disponibles, c’est-à-dire depuis janvier 1976. À la fin de 2019, le taux était de 5,6 pour cent, le même qu’en décembre 2018.