Un appareil d'Air Canada chez Premier Aviation.

Aveos et CSeries: aucun impact chez Premier Aviation

Air Canada a beau être libéré d'un litige entourant Aveos en plus de procéder à une commande d'avions CSeries, ce mouvement dans le monde de l'aéronautique n'affectera pas pour autant les activités de Premier Aviation.
Selon ce que Le Nouvelliste a appris, des perspectives de retombées sont plutôt lointaines pour le Centre de révision de Trois-Rivières.
Compte tenu que les besoins d'entretien d'un appareil n'apparaissent pas avant deux ans d'usage et que les premières livraisons de CSeries pour Air Canada ne sont pas prévues avant 2019, «c'est du très long terme comme impact», a-t-on admis.
En 2012, la décision du transporteur de ne plus confier les activités de révision et d'entretien lourd de ses avions à Aveos avait entraîné la faillite de l'entreprise montréalaise et la perte de plus de 2500 emplois à Montréal, Winnipeg et Vancouver.
Dans les jours suivants, Air Canada avait dirigé trois appareils chez Premier Aviation qui, de son côté, avait vite tenté de recruter parmi le personnel qualifié d'Aveos.