Le 31 mai, la Compagnie électrique Lion présentait au sommet Movin’On son modèle de minibus électrique, l’eLionM.

Retour sur 2018: Detroit, hydrogène, Tesla, etc.

CHRONIQUE / PREMIER DE DEUX — L’année 2018 aura été marquée par quelques événements qui façonneront peut-être l’avenir de l’automobile. Voici un rappel des six premiers mois de l’année qui s’achève.

JANVIER

Année charnière pour le Salon de Detroit

Souffrant depuis quelques années de la compétition que lui donne le Consumers Electronics Show (CES) de Las Vegas qui se tient presqu’en même temps, le mythique Salon de l’auto de Detroit a vu plusieurs constructeurs le bouder.

En 2018, la plupart des groupes automobiles européens étaient absents à Detroit, de Ferrari à Bentley en passant par Maserati, Volvo, Porsche, Jaguar et Land Rover.

En même temps, le CES, qui s’était tenu deux jours avant l’ouverture du Salon de Detroit, avait fait le plein avec le gratin de l’automobile. Ford y avait dévoilé sa plateforme de robots-taxis; Mercedes-Benz y avait présenté le concept de la Smart Vision EQ, une voiture disposant d’un écran sur la face avant du capot. Toyota avait présenté des concepts similaires.

Et cela, sans oublier le marché américain qui est désormais devancé par celui de la Chine.

En juin dernier, le Salon a annoncé que celui de 2019 sera le dernier qui sera tenu en janvier, comme le voulait la tradition vieille de 30 ans. Il se tiendra en juin à partir de 2020.

Ce salon de 2019 se fera aussi sans la présence de plusieurs constructeurs, dont Audi, BMW et Daimler (Mercedes-Benz) entre autres.

Annonce pour l’hydrogène

Le gouvernement du Québec et Toyota ont profité du Salon de l’auto de Montréal pour annoncer en grande pompe que le Québec serait le banc d’essai canadien de la Toyota Mirai, première voiture à l’hydrogène à faire son entrée au Canada.

Le constructeur japonais annonçait qu’il livrerait 50 de ces voitures en 2018 et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du moment, Pierre Moreau, promettait deux stations de ravitaillement pour l’automne, une à Montréal et une à Québec.

Cette annonce a laissé perplexes les experts, quant au coût d’implantation d’une station de recharge à l’hydrogène, par rapport à celui de l’installation de bornes rapides de recharge de véhicules électrique. En plus de faire craindre un assèchement de la planète, en raison de l’eau nécessaire pour produire l’hydrogène.

Le 6 février, Elon Musk, par l’entremise de sa société SpaceX, a lancé dans l’espace une Tesla Roadster 2008 avec à son bord un mannequin habillé d’une combinaison spatiale.

FÉVRIER

Une Tesla Roadster dans l’espace

Le 6 février, Elon Musk, par l’entremise de sa société SpaceX, a lancé dans l’espace une Tesla Roadster 2008 — ayant appartenu à Musk — avec à son bord un mannequin habillé d’une combinaison spatiale. Une simulation de sa trajectoire dans l’espace peut être vue à www.whereisroadster.com.

MARS

Une voiture autonome d’Uber tue une piétonne

De quoi inquiéter tous les sceptiques quant à la voiture autonome. Un véhicule autonome d’Uber a été impliqué le 19 mars dans un accident qui a coûté la vie à une piétonne aux États-Unis. Uber a alors suspendu son programme de circulation de voitures sans conducteur.

L’accident s’est produit dans la ville de Tempe, près de Phoenix, en Arizona, où Uber fait rouler des voitures autonomes. Des tests étaient également menés à Toronto, à Pittsburgh ou encore à San Francisco. L’entreprise a reçu le feu vert pour reprendre ses tests dans l’État de Pennsylvanie.

AVRIL

Guerre commerciale Chine–États-Unis

L’année est marquée notamment par la hausse du ton dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, qui aura aussi des répercussions de côté-ci de la frontière. En avril, la Chine annonce des représailles commerciales chinoises sur l’aéronautique, le soya et l’automobile, en réponse à la publication par l’administration Trump d’une liste provisoire de produits importés de Chine.

MAI

Lion présente son minibus électrique

La Compagnie Élecrique Lion a dévoilé le 31 mai pendant le sommet Movin’On à Montréal, son minibus 100 % électrique de conception québécoise, l’eLionM.

Ce véhicule tout électrique, pouvant accommoder de 8 à 22 passagers, est entièrement conçu par Lion. Dans la version qui accueillera le moins de passagers, l’eLionM pourra accommoder jusqu’à six fauteuils roulants et deux passagers «ambulants». Les configurations pouvant accueillir jusqu’à 22 passagers sont munies de sièges fixes ou de strapontins.

Le président et fondateur de Lion, Marc Bédard, parlait alors d’un prix de vente qui devrait se situer entre 275 000 $ et 400 000 $.

JUIN

Tesla accuse un employé d’espionnage

À la mi-juin, Elon Musk, l’emblématique pdg de Tesla, accuse un employé de «sabotage» et de vol d’informations «ultras sensibles» qu’il a transmises à des «parties tierces inconnues», selon un courrier interne.

Le 20 juin, Martin Tripp affirme qu’il a agi comme sonneur d’alerte, par esprit civique.

M. Tripp à dit à CNN et au quotidien Washington Post qu’il a été congédié et poursuivi en justice par Tesla parce qu’il «essayait de prévenir les investisseurs et le public des problèmes» chez le constructeur de véhicules électriques «après avoir vu des affaires vraiment effrayantes». Selon lui, Tesla a installé 1100 batteries endommagées dans des Model 3 qui avaient par la suite été livrées à des clients et qui roulaient sur la voie publique, selon CNN.

Il ne faut pas oublier que Tesla était alors sous la pression des marchés financiers pour respecter son objectif de produire 5000 Model 3 par semaine à la fin de juin. Avec AFP et La Presse canadienne

Souffrant depuis quelques années de la compétition que lui donne le Consumers Electronics Show (CES) de Las Vegas qui se tient presque en même temps, le mythique Salon de l’auto de Detroit a vu plusieurs constructeurs le bouder.