Avec tous les choix possibles de hauteurs de toit (3), d’empattements (3) et de moteurs (3), le fourgon Transit peut être offert sous 64 configurations différentes, avec des prix tout aussi variables.

Essai-éclair: Ford Transit

Le temps des déménagements approche. Si vous prévoyez transporter vous-même votre ménage, ce qui suit pourrait vous aider à faire votre budget de déménagement.

Ford a laissé tomber, il y a quelques années, sa gamme de fourgons de la Série E — les bons vieux Econoline — qui occupaient le marché depuis plus de 35 ans. Au profit d’une plateforme globale (lire ici vendue à travers le monde) et forcément moins gourmande en hydrocarbures.

C’est ainsi que le Transit, déjà vendu en Europe et ailleurs, est arrivé en Amérique du Nord.

Un modèle avec de plus belles lignes, offrant un peu plus de confort que les bons vieux Econoline. On peut voir que l’ergonomie est améliorée, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit là d’un fourgon.

Parlant de consommation, les différentes motorisations proposées par Ford permettent sûrement de faire le même boulot que les Séries E, tout en consommant moins de carburant. Dans les modèles de base (Transit T150), Ford offre un V6 de 3,7 litres de 275 chevaux, produisant un couple de 260 lb-pi. Dans les autres versions comme le T250, le V6 EcoBoost de 3,5 litres est sous le capot. Il délivre une puissance de 310 chevaux et un couple de 400 lb-pi.

Moyennant un surplus, le moteur cinq-cylindres en ligne de 3,2 litres PowerStroke turbodiesel de 185 chevaux et 350 lb-pi de couple peut être livré.

Quant au modèle essayé (T250) était équipé du moteur V6 EcoBoost. Sa consommation s’est élevée à un peu plus de 13 litres aux 100 kilomètres, principalement parcourus sur des routes secondaires et des autoroutes.

Sur la route, ce moteur EcoBoost s’est montré quand même très souple. Les accélérations étaient correctes, sans tout de même nous enfoncer dans le siège. Il manque ici une version à quatre roues motrices, qui est offerte ailleurs dans le monde.

Évidemment, au chapitre de la finition intérieure, il ne faut pas être capricieux, car les plastiques utilisés font bon marché, surtout dans les fourgons utilitaires. Tout de même, les lignes de la planche de bord reflètent plus la modernité que dans le prédécesseur. Dans les versions plus luxueuses, les matériaux feront sûrement moins bon marché.

De plus, les fourgons loués dans les compagnies de location sont équipés au minimum. Soit avec une radio AM-FM, avec une prise audio pour un baladeur. Si on est prêt à mettre la main dans sa poche, on peut avoir jusqu’à un système Sync complet avec navigation au prix dépassant les 2000 $.

Avec tous les choix possibles de hauteurs de toit (3), d’empattements (3) et de moteurs (3), le fourgon Transit peut être offert sous 64 configurations différentes, avec des prix tout aussi variables.

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : 35 369 $ (T150)

Prix du modèle essayé : 43 284 $ (T250, avec toit moyen et empattement long)

Moteurs : V6 EcoBoost de 3,5 litres (aussi offert avec V6 3,7 litres ou un L5 turbodiesel PowerStroke de 3,2 litres)

Puissance : 310 ch (231 kW)

Couple : 400 lb-pi (542 N.m)

Transmission : automatique à six rapports

Consommation réalisée : 13,5 l/100 km (sur des routes secondaires)