«Les travailleurs au salaire minimum continuent de s'appauvrir», dénonce la directrice générale du CANOS, Marie-Josée Magny.

Augmentation trop faible du salaire minimum, dit le CANOS

Le Carrefour d'aide aux non-syndiqué(e)s, le CANOS, se dit déçu de la faible augmentation du salaire minimum décrétée par Québec.
Le CANOS estime que le salaire minimum aurait dû atteindre 11,72 $ pour permettre aux travailleurs de sortir de la pauvreté.
Le salaire minimum au Québec sera de 10,75 $ à partir du 1er mai.
«Les travailleurs au salaire minimum continuent de s'appauvrir», dénonce la directrice générale du CANOS, Marie-Josée Magny, puisque les coûts des services publics, eux, continuent d'augmenter.
L'augmentation du salaire minimum se chiffre à 0,20 $ de l'heure soit 8 $ bruts par semaine pour 40 heures de travail.
Selon le CANOS, une plus importante augmentation du salaire minimum aurait eu des répercussions positives sur le pouvoir d'achat des travailleurs et donc, sur l'économie.