Les copropriétaire du restaurant Au Petit Palace, dont Isabelle Gélinas et Nathalie Grondin, se retroussent les manches en vue de la reconstruction de cette institution, et organise un souper-bénéfice le 14 octobre prochain.

Au Petit Palace renaîtra de ses cendres

L'heure est à la reconstruction du côté de Sainte-Thècle, où un incendie a complètement ravagé le restaurant Au Petit Palace le 28 août dernier.
Loin de se laisser abattre par l'épreuve, les copropriétaires de l'endroit se retroussent plutôt les manches et organisent un souper-bénéfice qui aidera cette institution de Sainte-Thècle à renaître de ses cendres.
«On veut que ça revive, et on veut reconstruire à la même place. Les gens ici sont attachés au restaurant. Depuis l'incendie, tout le monde a toujours une histoire à nous raconter sur le restaurant. C'était un véritable point de rassemblement pour les familles ici. On a célébré des baptêmes, même des mariages ici. On veut donc reconstruire et garder ce cachet qu'offrait le restaurant», explique Isabelle Gélinas.
La copropriétaire de l'endroit ne cache pas que le choc a été dur à encaisser au lendemain de l'incendie. Le restaurant qui a été déclaré perte totale allait bientôt célébrer son 50e anniversaire à Sainte-Thècle. Un problème électrique survenu dans le mur de la vieille partie du restaurant aura coupé court à cette histoire à succès.
«Ce soir-là, le dernier employé a quitté vers 23 h ou 23 h 30 et tout avait été bien fermé. On fermait toujours complètement le gaz, on était même un peu trop prudent parce qu'il y avait quelqu'un qui vivait dans un logement au-dessus. Mais c'est finalement l'électricité qui nous a joué des tours», constate-t-elle.
Dans le logement du second étage, l'une des copropriétaires dormait au moment où l'incendie s'est déclaré. Pour Isabelle Grondin, ce sont donc également ses effets personnels qui y sont passés, en plus de son commerce.
«Elle a été sortie de là in extremis par les pompiers. Son fils était parti chez des amis, heureusement. Personne n'a été blessé, mais ça a été tout un choc. Elle va de mieux en mieux», confie Mme Gélinas.
Bien que le choc s'est aussi fait sentir dans toute la communauté, c'est à un véritable élan de solidarité qu'on a pu assister au cours des dernières semaines. Deux employés du restaurant ont pu se replacer à la Boulangerie Germain en attendant une réouverture, alors que la Chambre de commerce et le Carrefour jeunesse emploi de Mékinac ont offert leur aide pour replacer les autres employés.
«Nous avions au moins sept employés à temps plein mais dans la haute saison, on grimpait à 15 employés. J'ai trouvé ça dur aussi de voir que notre gang se retrouvait sur le chômage, ce n'est jamais facile. Mais de voir la solidarité et que les gens se serrent les coudes, ça faisait chaud au coeur», mentionne Isabelle Gélinas.
Souper-bénéfice
Les assurances ont indiqué que les propriétaires seraient en effet en mesure de reconstruire, mais l'équipe se doute bien que le chèque attendu de la part de la compagnie d'assurances ne pourra pas couvrir entièrement les coûts liés au redémarrage de l'entreprise.
C'est donc pour permettre une reconstruction plus rapide, mais aussi pour dire merci à toute la communauté, que les trois partenaires d'affaires organisent un souper-bénéfice le samedi 14 octobre prochain à la salle Aubin de l'hôtel de ville de Sainte-Thècle.
«Ce sera une soirée pour se rassembler et s'amuser. On s'ennuie de notre monde, de les voir chaque semaine au restaurant. Et depuis l'incendie, on a senti beaucoup d'amour et de solidarité alors on veut aussi dire merci», explique Mme Gélinas, qui espère pouvoir amasser entre 5000$ et 10 000$ au cours de cette soirée qui présentera aussi le musicien et chanteur Pierre Poirier et ses invités.
Pour ce faire, 300 billets au coût de 30 $ ont été mis en circulation. Des enchères auront également lieu sur place pour amasser des fonds. La Municipalité, la Boulangerie Germain ainsi que la microbrasserie À la Fût de Saint-Tite mettent également la main à la pâte pour faire de cette soirée une réussite.
Les billets sont présentement en vente à la Boulangerie Germain, au Esso de Sainte-Thècle, au Café Aux Cinq Soeurs, au Bistro la Vieille Banque de Saint-Tite ainsi que chez Danielle Huard Couturière, dans le secteur Grand-Mère.