La dernière assemblée générale annuelle de Nemaska Lithium s’était déroulée en décembre 2018, à Shawinigan.
La dernière assemblée générale annuelle de Nemaska Lithium s’était déroulée en décembre 2018, à Shawinigan.

Assemblée générale de Nemaska Lithium: pas avant 2020

Guy Veillette
Guy Veillette
Le Nouvelliste
Shawinigan — En raison des discussions en cours avec le Groupe Pallinghurst pour compléter le financement de son projet minier, Nemaska Lithium annonce qu’elle présentera son assemblée générale annuelle «au début de l’année 2020». Par voie de communiqué vendredi, la société confirme avoir obtenu l’approbation des autorités responsables des marchés financiers pour procéder ainsi.

L’an dernier, Nemaska Lithium avait organisé son assemblée générale annuelle à la Maison de la culture Francis-Brisson de Shawinigan, le 18 décembre. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis ce temps. Dès février, la direction confirmait qu’elle devait trouver 375 millions $ supplémentaires pour compléter ses investissements à la mine Whabouchi et à l’usine commerciale de Shawinigan, un projet actuellement évalué à tout près de 1,3 milliard $.

Dans ce contexte, le rythme d’investissement a beaucoup ralenti au cours de l’année. Les échéanciers ont ainsi encore été repoussés, forçant la société à se passer d’un montant de 350 millions $ en obligations, administrées par le fiduciaire Nordic Trustee. Nemaska Lithium se défend d’avoir à honorer des pénalités à la suite de cette décision. L’affaire sera débattue en Cour supérieure en janvier.

À l’automne, autre coup dur alors que l’entreprise annonçait qu’elle mettait à pied la moitié de son personnel. Malgré tout, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, a assuré que le gouvernement du Québec apportera toute l’aide nécessaire à Nemaska Lithium pour sauver ce projet, qui s’inscrit dans une filière prioritaire. Il s’est engagé en ce sens lors d’un passage à Shawinigan, le 18 octobre. Quelques jours auparavant, la société avait obtenu un délai supplémentaire pour prolonger ses négociations avec le Groupe Pallinghurst. La date butoir est maintenant fixée au 31 décembre 2019.

Selon le dernier rapport de gestion, Nemaska Lithium disposait, au 30 septembre, d’un montant de 77 millions $ en trésorerie non affecté pour ses activités courantes et de 40 millions $ pour d’éventuels dépassements de coûts. À la même date, la société avait engagé 392 millions $ pour l’ensemble du projet, dont 131 millions $ pour l’usine commerciale de Shawinigan.

À terme, Nemaska Lithium estime qu’elle investira 448 millions $ à la mine Whabouchi et 821 millions $ sur les terrains de l’ex-papeterie Laurentide.

Au cours des prochaines semaines, les équipes s’affaireront à passer en mode hivernal. Ainsi, le chantier sera fermé à la mine, outre les activités d’entretien et de surveillance. Quant à l’usine Phase 1 de Shawinigan, l’arrêt des activités est toujours prévu le 31 décembre au plus tard. D’ici là, des échantillons d’hydroxyde de lithium seront préparés afin de qualifier le produit pour d’éventuels clients.

Autant à la mine Whabouchi qu’à Shawinigan, les travaux d’ingénierie de détail se poursuivent tout de même en attendant le financement tant désiré. À la bourse de croissance TSX de Toronto, le titre de Nemaska Lithium a clôturé à 0,16 $ vendredi, très loin de son sommet de 2,35 $ enregistré en décembre 2017. Il s’agit même de son cours le plus bas dans la dernière année.