Ce n’est pas un problème de nerf sciatique qui va empêcher André Carbonneau d’accueillir ses clients, mercredi.
Ce n’est pas un problème de nerf sciatique qui va empêcher André Carbonneau d’accueillir ses clients, mercredi.

André Carbonneau rouvre sa jardinerie mercredi: «Un baume sur le coeur»

Louiseville — «On dirait que les gens ont apprécié notre honnêteté. C’est fou, les mots d’encouragement qu’on a reçus. Les gens ont été tellement gentils. C’est un baume sur le cœur.»

En annonçant il y a deux semaines la fermeture temporaire de son entreprise en raison d’employés atteints de la COVID-19, André Carbonneau faisait le pari de jouer franc-jeu avec sa clientèle en dévoilant les raisons de cette pause. Le propriétaire des Jardins André Carbonneau racontait alors qu’une telle décision était nécessaire, même si elle n’était pas recommandée par la santé publique. Il voulait ainsi mettre en priorité la sécurité de ses employés et de sa clientèle. Le propriétaire de ce commerce voulait avoir la conscience tranquille, mais manifestait l’espoir de relancer ses activités après deux semaines, à condition d’avoir l’appui de sa clientèle. Son espoir se matérialisera mercredi matin, alors que le commerce rouvrira ses portes.


« Les gens semblent nous avoir attendus. Des gens ont retardé leur plantation. Des gens nous appellent en disant qu’ils nous attendent, nous écrivent. C’est bon pour le moral »
André Carbonneau

Quelques cas de coronavirus ont été détectés au sein de son personnel après que deux travailleurs eurent été déclarés positifs à la maladie il y a environ deux semaines. Des amis de M. Carbonneau ont pris la relève pour aider l’équipe à préparer le commerce en vue de la réouverture. Selon le propriétaire, les affaires s’annoncent intéressantes.

L’équipe des Jardins André Carbonneau mettait la touche finale, mardi, à la préparation du magasin en vue de sa réouverture.

«C’est la meilleure saison, de mémoire d’homme, et je suis dans ce milieu depuis 38 ans. On n’a jamais vu une saison comme celle-là. J’ai refusé de vendre mes inventaires à d’autres entreprises, car il n’y a tellement plus de stock partout. C’est la folie. On roule à deux ou trois fois les ventes normales. Les gens sont dans un engouement particulier. On est super content.»

L’arrêt temporaire de ses activités durant la période la plus intense de la saison fera en sorte qu’André Carbonneau n’établira pas de record de ventes en 2020. Par contre, la forte popularité des produits de jardinage va lui permettre «de sauver les meubles».

«J’ai l’impression qu’on va avoir du monde, demain (mercredi). Les gens ont été derrière nous. Je serai là pour les remercier.»