André Barakett se retire de l’entreprise fondée par son grand-père il y a 109 ans.

André Barakett tire sa révérence

TROIS-RIVIÈRES — Après 40 ans dans le milieu du commerce de détail, André Barakett «tire sa révérence». Il souhaite quitter Trois-Rivières et affirme que l’avenir de ses deux boutiques est incertain.

Le nom Barakett est bien connu à Trois-Rivières. Fondé il y a 109 ans, le commerce est maintenant détenu par la troisième génération d’entrepreneurs.

«Je quitte la ville, moi personnellement. Il faut que je quitte. Je vais me reposer un peu et regarder ce que je vais faire. J’ai certaines propositions et je vais à New York cette fin de semaine justement pour ça», affirme en entrevue le propriétaire des boutiques Barakett, André Barakett.

«Je suis en train de regarder ce que je veux.»

L’homme d’affaires quitte ses fonctions, mais il ne sait pas encore ce qu’il adviendra de ses deux boutiques de Trois-Rivières. Une personne se serait toutefois manifestée pour reprendre le commerce.

«Ça se peut que ça se continue la Maison Barakett avec d’autres personnes, sinon c’est fini après 109 ans d’existence. C’est un ou c’est l’autre», précise-t-il. «Certaines personnes discutent ensemble pour prendre la relève. [...] Mais moi je quitte, je m’en vais.»

Bien qu’il évoque la possibilité de vendre son commerce, André Barakett indique qu’il ne veut pas que son nom soit associé à des boutiques qui ne répondent pas aux standards de qualité qu’il a établis. «Ça fait 109 ans que la Maison Barakett existe et moi, ça fait 40 que j’y travaille», soutient M. Barakett.

«Il y a une grande qualité de service que nous avons offert au cours des années. Je ne veux pas que mon nom soit associé à n’importe quoi. Je ne laisserais pas mes magasins sous mon nom à n’importe quel escient. On ne parle même pas d’argent, vraiment pas. Ça me tient à cœur, c’est très difficile. J’ai même appelé ma mère pour savoir ce que mon père décédé ferait. Si personne ne me remplace comme moi j’entends un remplacement, c’est sûr que c’est la fin.»

Alors qu’il annonce son départ du commerce de détail, André Barakett soutient qu’il tiendra une vente de liquidation dans ses deux boutiques de Trois-Rivières à partir du 29 juin. Des rabais de 75 % sont à prévoir.

André Barakett assure de plus que la clientèle est toujours au rendez-vous dans ses boutiques. Il soutient que la diminution de celle-ci n’est pas à l’origine de son départ. D’ailleurs, il ne s’agit pas d’une retraite. «Je ne prends pas ma retraite. J’ai trop de choix à faire avant», note-t-il. «Je me retire de mes fonctions à Trois-Rivières. Point à la ligne. Ce n’est pas une retraite du commerce de détail, ça serait mentir dire ça. Je tire ma révérence à Trois-Rivières, dans le monde trifluvien.»