Marmen organise une neuvième cohorte d’alternance travail-études en techniques d’usinage.

Alternance travail-études en techniques d’usinage: neuvième cohorte chez Marmen

Trois-Rivières — Marmen organise une neuvième cohorte d’alternance travail-études en techniques d’usinage alors que le 16 septembre, les étudiants admis commenceront une session intensive au Carrefour Formation Mauricie afin d’acquérir les bases en usinage. Ensuite, ils poursuivront leur formation en usine chez Marmen.

Le programme durera 1800 heures. En seulement 11 mois, les étudiants obtiendront leur DEP en techniques d’usinage. Et dès le début de la formation, les étudiants deviendront des membres du personnel de Marmen à part entière, salaire inclus.

Pour l’entreprise, qui compte 1400 employés dans ses installations, dont 900 uniquement à Trois-Rivières, les programmes d’alternance travail-étude sont un bel exemple d’innovation en matière de recrutement alors que le Québec doit composer actuellement avec une rareté de main-d’œuvre.

Il faut dire que Marmen fait figure de pionnière dans la mise en place de tels programmes, avec des premières cohortes en soudage dans les années 2000 et une première cohorte en usinage en 2008. La direction va accentuer le développement de ce type d’initiatives au cours des prochains mois, d’où les présentes discussions avec plusieurs établissements d’enseignement pour lancer diverses cohortes cet automne touchant d’autres métiers.

«Marmen apprécie ces partenariats avec les établissements d’enseignement. D’une part, ils permettent aux candidats retenus un retour aux études bénéfique pour leur carrière qu’ils n’auraient peut-être pas pu effectuer s’ils avaient été privés de revenus. D’autre part, ces écoles deviennent des partenaires qui nous aident à atteindre nos objectifs d’embauches», explique Annie Pellerin, vice-présidente – Ressources humaines et Communications chez Marmen.

Selon elle, cette nouvelle cohorte permettra de former de nouveaux machinistes talentueux qui aideront Marmen à poursuivre sa progression. Et si l’on se fie aux précédentes cohortes, les candidats retenus seront un mélange de nouvelles recrues et d’employés actuels de Marmen désirant apprendre un nouveau métier ou progresser dans l’entreprise. Et, souligne-t-elle, ces programmes ont toujours connu un franc succès chez Marmen dans le passé, les étudiants appréciant le fait d’être formés tout en étant employés et rémunérés.

«La cohorte m’a permis un retour à l’école avec rémunération afin d’obtenir un DEP dans un métier technique et stimulant. Sans cette recette gagnante, un retour aux études aurait été impossible pour moi», témoigne François Lachapelle Desaulniers qui fait partie de la 8e cohorte en techniques d’usinage.

Le projet est une initiative de Marmen, du CFP Carrefour Formation Mauricie et de la Commission scolaire de l’Énergie. Au minimum, ce sont 12 initiés qui feront partie de cette cohorte. Pour être reçus au programme, les candidats doivent s’inscrire sur cohortemarmen.com.

Possédant une expertise internationale en usinage de haute précision, en fabrication et en assemblage mécanique, Marmen est un sous-traitant hautement reconnu des grands constructeurs OEM et l’un des plus importants fabricants de tours d’éoliennes en Amérique du Nord.

Depuis plus de 40 ans, Marmen dessert de nombreux marchés, notamment ceux de l’aviation, du pétrole et gaz, de l’hydroélectricité, des turbines à vapeur et à gaz, des turbomachines, des mines et aciéries, de l’énergie éolienne, de l’infrastructure et plusieurs autres.