Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Air Liquide inaugure la plus grande unité du monde de production d’hydrogène décarboné par électrolyse à membrane au Canada.
Air Liquide inaugure la plus grande unité du monde de production d’hydrogène décarboné par électrolyse à membrane au Canada.

Air Liquide inaugure le plus grand électrolyseur PEM au monde à Bécancour

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Bécancour — Au terme d’un investissement de «quelques dizaines de millions de dollars», Air Liquide a finalisé la construction du plus grand électrolyseur PEM (Membrane Échangeuse de Protons) au monde à son usine de Bécancour, permettant ainsi de consolider les 17 emplois dans le parc industriel. Alimentée par de l’énergie renouvelable, cette unité produit désormais jusqu’à 8,2 tonnes par jour d’hydrogène bas carbone. Le Groupe confirme avec ce nouvel investissement à grande échelle son engagement de long terme dans les marchés de l’hydrogène énergie et son ambition d’être un acteur majeur dans la fourniture d’hydrogène bas carbone.

«Cet investissement est une étape, on étudie et on s’intéresse à toutes les opportunités qui peuvent se présenter», a laissé entendre mardi le président et chef de la direction de Air Liquide Canada, Bertrand Masselot, lors de l’inauguration virtuelle.

D’une capacité de 20 MW, ce nouvel électrolyseur PEM doté de la technologie de Cummins est la plus grande usine de ce type au monde à être actuellement en opération et va permettre de répondre à la demande croissante en hydrogène bas carbone en Amérique du Nord. La proximité de Bécancour avec les principaux marchés industriels du Canada et des États-Unis va contribuer à assurer l’approvisionnement en hydrogène bas carbone pour des usages industriels et pour la mobilité.

La mise en service de cette unité d’électrolyse augmente de 50 % la capacité de production d’hydrogène d’Air Liquide sur le site de Bécancour. Cette usine est entrée en service en 1987 sous le nom d’Hydrogenal avant de devenir Air Liquide en 2009.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, s’est dit «extrêmement heureux» de cette annonce. «Il y a un seul mot qui traduit mon état d’âme, c’est le mot confiance. Il y a deux ans, lorsqu’on a entrepris le travail pour une zone innovante à Bécancour, déjà, dès le départ, Air Liquide a levé la main et a dit oui. Et dans le contexte déprimant de la pandémie, Air Liquide a continué à aller de l’avant avec son projet, a démontré la confiance dans l’économie du futur qui est la pierre angulaire de notre stratégie économique à Bécancour», a-t-il fièrement indiqué.

«Et la compagnie poursuit cette démonstration en investissant à Bécancour, ce qui est une immense marque de confiance en notre ville, en notre parc comme terre d’accueil pour son projet, un projet majeur et porteur qui se pose comme un jalon de ce que j’aime appeler la cinquième révolution industrielle, celle qui marque l’incontournable virage vers l’économie et l’environnement ou l’économie de l’environnement. Nous sommes fiers de compter sur une entreprise aussi solide, prestigieuse et profondément innovante», renchérit le premier magistrat.

Par rapport à un procédé de production d’hydrogène traditionnel, cette nouvelle unité de production permettra d’éviter l’émission de près de 27 000 tonnes de CO2 par an, soit les émissions annuelles d’environ 10 000 voitures. 


Le choix de Bécancour est lié à deux caractéristiques du site: d’une part l’accès à une énergie renouvelable abondante fournie par Hydro-Québec, et d’autre part la proximité du marché de la mobilité hydrogène dans le nord-est du continent.

«La lutte contre le changement climatique est au coeur de la stratégie du groupe Air Liquide. L’inauguration du site de Bécancour, au Canada, marque une étape importante dans la mise en oeuvre de cette stratégie. Avec cette première mondiale, Air Liquide confirme son engagement en faveur de la production d’hydrogène bas carbone à échelle industrielle et sa capacité à déployer dès à présent les solutions technologiques correspondantes. L’hydrogène jouera un rôle clé dans la transition énergétique et l’émergence d’une société bas carbone», a commenté mardi Susan Ellerbusch, directrice générale d’Air Liquide Amérique du Nord et membre du comité exécutif, lors de l’inauguration virtuelle.

Depuis 50 ans, Air Liquide maîtrise l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement en hydrogène, de la production au stockage, à la distribution et au développement d’applications pour les utilisateurs finaux. Le Groupe contribue par son expertise à la généralisation de l’utilisation de l’hydrogène comme source d’énergie propre, notamment pour la mobilité.

À ce jour, le Groupe a conçu et installé plus de 120 stations de remplissage d’hydrogène dans le monde. L’hydrogène est une solution pour répondre au défi du transport propre et contribuer ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air. Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau. Il ne génère aucune pollution au point d’utilisation: zéro gaz à effet de serre, zéro particule et zéro bruit. 

L’hydrogène apporte une réponse concrète aux défis posés par la mobilité durable et la pollution locale dans les zones urbaines.

Air Liquide est implanté au Canada depuis 1911 et compte plus de 2500 employés et plus de 200 000 clients et patients. Présent d’un océan à l’autre dans les principales régions industrielles du pays, Air Liquide Canada offre des solutions innovatrices - gaz, équipement et services - à ses clients des secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, de l’agroalimentaire, de la chimie, de la défense, de l’énergie, de la métallurgie, de l’exploitation minière, de la fabrication des métaux et de la santé.

Air Liquide est un leader mondial des gaz, technologies et services pour l’industrie et la santé. Présent dans 80 pays avec environ 67 000 collaborateurs, le Groupe sert plus de 3,7 millions de clients et de patients. Oxygène, azote et hydrogène sont des petites molécules essentielles à la vie, la matière et l’énergie. Elles incarnent le territoire scientifique d’Air Liquide et sont au coeur du métier du Groupe depuis sa création en 1902.

Le chiffre d’affaires d’Air Liquide s’est élevé à 22 milliards d’euros en 2019. Ses solutions pour protéger la vie et l’environnement représentent plus de 40 % de ses ventes.