Le président de l’entreprise Emblème Canneberge, Vincent Godin, en compagnie du député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Aide financière de 1,2 M$ pour l’entreprise Emblème Canneberge de Sainte-Eulalie

Sainte-Eulalie — Voulant augmenter sa capacité de production et diversifier sa clientèle, l’entreprise Emblème Canneberge vient de recevoir un coup de pouce du gouvernement du Québec de l’ordre de 1 243 000 dollars pour l’acquisition d’équipement et l’amélioration de ses installations. Évalué à 1 755 319 dollars, le projet a pour effet de multiplier par quatre la production.

C’est le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, qui en a fait l’annonce jeudi au nom du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

L’aide gouvernementale, accordée par l’entremise d’Investissement Québec, comprend un prêt à terme de 621 500 dollars ainsi qu’un prêt sans intérêt du même montant. Grâce à cet appui financier, Emblème Canneberge pourra acquérir une chaîne d’emballage automatisée, une trancheuse ainsi qu’une station d’ajustement du pH, qui répondra aux critères de la municipalité de Sainte-Eulalie pour le traitement des eaux rejetées dans le réseau.

«La canneberge est un joyau du Centre-du-Québec, et Emblème Canneberge contribue à l’exporter dans différents coins du monde. Grâce à cet investissement, l’entreprise pourra compter sur des installations à la fine pointe de la technologie pour conquérir de nouveaux marchés. Le gouvernement est fier de soutenir les dirigeants d’Emblème Canneberge, qui participent au développement économique de notre région, en les aidant à concrétiser leurs projets d’expansion», a commenté le député Martel, qui parle d’un petit fruit précieux.

Dans son allocution, il a rappelé comment, à l’époque où il était directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska et du CLD, il avait pu constater le potentiel de développement économique à Sainte-Eulalie.

Emblème Canneberge a été fondée en 2015 par trois producteurs de canneberges du Centre-du-Québec qui souhaitaient ajouter de la valeur à leur production fruitière pour l’exporter à l’international. Les activités de l’entreprise, qui consistent à produire, à préparer et à distribuer des canneberges et autres petits fruits, ont commencé à l’automne 2016. L’entreprise compte 25 employés permanents et plus de 30 durant la période des récoltes. Elle achète et transforme près de 10 % de la production québécoise de canneberge.

«Cela va nous permettre d’ouvrir nos marchés à travers le monde, autant en Chine qu’en Europe et aux États-Unis. La demande est là, la Chine est un gros marché. La canneberge commence à être connue en Chine de plus en plus, il y a eu beaucoup d’efforts de développement, d’apprentissage auprès du marché chinois et ces efforts-là commencent à payer, à paraître», a confié le président de l’entreprise, Vincent Godin.