Comptant déjà une quarantaine d’employés, l’usine AddÉnergie à Shawinigan va procéder à 50 embauches d’ici trois ans, doublant sa production.

AddÉnergie: création de 50 emplois à Shawinigan

Shawinigan — Confirmant sa volonté de soutenir le développement des transports électriques, le gouvernement du Québec a annoncé jeudi une aide financière de 4,5 millions de dollars à l’entreprise AddÉnergie. Ce montant appuiera la réalisation d’un projet estimé à 30 millions de dollars sur trois ans, auquel la Caisse de dépôt et placement du Québec et le ministère des Ressources naturelles du Canada contribuent également. Résultat? Pas moins de 130 emplois seront créés en tout au cours des trois prochaines années, dont 50 à l’usine de Shawinigan, qui va doubler sa capacité de production. Le siège social de Québec devrait recevoir la grande majorité des 80 autres emplois.

Ce soutien gouvernemental permettra aussi à AddÉnergie de mettre au point une nouvelle génération de bornes de recharge électrique et de développer de nouvelles fonctionnalités pour son logiciel de gestion de réseau de bornes de recharge pour les véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

L’entreprise souhaite aussi pénétrer le marché américain et poursuivre le développement du réseau canadien des bornes de recharge. Elle vise ainsi à devenir un fournisseur de solutions majeur en Amérique du Nord sauf que pour y parvenir, «on avait besoin d’une nouvelle ronde de financement», explique le président et chef de la direction d’AddÉnergie, Louis Tremblay, qui dirige actuellement 150 employés répartis dans sept places d’affaires, soit à Québec, Shawinigan (40 employés actuellement), Montréal, Mississauga, Vancouver, San Francisco et New York. «On est devenu le deuxième plus grand réseau en Amérique du Nord, même si on n’est pas encore 100 % aux États-Unis et on y a mis seulement un pied», renchérit-il.

Fondée en 2009, AddÉnergie fabrique des bornes de recharge et développe des logiciels de gestion de réseau pour tous les segments de marché (résidentiel, commercial et public). Son siège social et son centre national des opérations sont situés à Québec, et tous ses produits sont assemblés à son usine de Shawinigan.

L’entreprise exploite le réseau de recharge de véhicules électriques le plus vaste au Canada, le réseau FLO, en plus d’être un fournisseur d’infrastructures et un opérateur de réseaux tiers, dont le Circuit électrique (Québec) et le Réseau branché (Nouveau-Brunswick).

«Au mois de mars, ça va faire dix ans qu’on est fondé. On a développé des bons produits, des bons logiciels, une capacité opérationnelle de livrer les gros contrats. On a bien sécurisé le Canada, on est de loin le numéro un autant dans les bornes de recharge publiques et au travail que dans les bornes de recharge à la maison et les bornes de recharge rapides. On a environ six produits qui sont fabriqués à Shawinigan», se plaît-il à décrire.

Dix ans après la fondation de l’entreprise, le président et chef de la direction d’AddÉnergie, Louis Tremblay, mène un projet de 30 millions de dollars qui va créer 50 emplois sur trois ans à l’usine de Shawinigan.

De son propre aveu, «le Canada roule très bien». «On a fait notre entrée sur le marché américain l’an passé, on a des bons signaux, il y a eu quelques bonnes nouvelles, il y en a d’autres qui s’en viennent d’ici le mois d’avril. On entrevoit la croissance d’un très bon œil. On veut s’assurer de rester compétitif au niveau de la valeur ajoutée, des produits, des prochaines générations, du logiciel et développer un nouveau marché. Au niveau de la vente, du marketing et du développement des affaires, ça prend des ressources et c’est ce qu’on est en train de mettre en branle», précise M. Tremblay.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a souligné que le gouvernement du Québec travaille à créer un environnement favorable à la transition des véhicules à essence et diesel vers les véhicules électriques.

«Nous souhaitons ainsi favoriser l’électrification des transports et assurer le développement de la filière industrielle liée à ce secteur en effervescence et hautement stratégique. C’est en soutenant des projets comme celui d’AddÉnergie que nous y arriverons», a-t-il fait savoir lors de l’annonce.

Pour Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, AddÉnergie est un chef de file nord-américain en matière de recharge de véhicules électriques et compte parmi les entreprises qui font rayonner l’expertise technologique du Québec.

«Grâce à notre appui, elle conservera sa position de leader dans ce secteur d’avenir et contribuera à l’atteinte des objectifs du Québec relativement à l’électrification des transports, l’une des voies à emprunter pour réduire notre empreinte carbone», a-t-il déclaré.

Finalement, le ministre des Ressources naturelles du Canada, Amarjeet Sohi, affirme que «le gouvernement du Canada est fier d’appuyer des projets comme celui d’AddÉnergie, qui permettent de développer une expertise canadienne et de démontrer de nouvelles technologies innovantes en matière d’infrastructures de recharge pour les véhicules électriques».

«Notre gouvernement continue de soutenir des projets qui réduisent la pollution, nous incitent à faire de nouveaux choix en matière de transport et créent des emplois durables et de qualité partout au pays», a-t-il conclu.